VIDEO. Bordeaux: Et voici la première station-service pour voiture électrique

INNOVATION Trois entrepreneurs bordelais viennent de lancer à Caudéran la première station-service pour voitures électriques, un hub qui permet une recharge rapide et propose plusieurs services au client…

Mickaël Bosredon

— 

La station pilote vient d'ouvrir sur le parking du supermarché Carrefour Market à Caudéran
La station pilote vient d'ouvrir sur le parking du supermarché Carrefour Market à Caudéran — M.Bosredon/20Minutes

Ils pensent que la révolution (électrique) est en route. Et ils veulent en être. Trois associés bordelais viennent de créer Enersoft, entreprise qui développe les premières stations-service pour véhicules électriques en France, Green Spot.

Les associés veulent ouvrir une dizaine de stations en 2017
Les associés veulent ouvrir une dizaine de stations en 2017 - M.Bosredon/20Minutes

La station pilote vient tout juste d’ouvrir sur le parking du supermarché Carrefour Market à Bordeaux-Caudéran. Equipée de deux pompes, possédant chacune trois bornes, elle propose aussi divers services, comme le lavage de voiture. Sans eau, évidemment.

Greenspot est la première station-service pour véhicule électrique en France
Greenspot est la première station-service pour véhicule électrique en France - M.Bosredon/20Minutes

Une recharge en vingt minutes

« La différence principale par rapport aux bornes de recharge classiques, se situe sur la puissance, puisque nous proposons uniquement de la recharge rapide, et sur les services », explique Michel Calamel, l’un des trois associés.

La batterie est ainsi rechargée à près de 80% en vingt minutes, contre trois heures pour une borne de recharge dite accélérée, et huit à douze heures pour une borne classique. « Nous voulons nous rapprocher du temps d’utilisation d’une station-service classique, ajoute Olivier Pelisse, l’un des autres associés, mais pour cela il faudra attendre quelques avancées technologiques. »

Green Spot « réinvente le métier de pompiste »

Les bornes de Greenspot sont également compatibles « avec tous les véhicules électriques », insiste Alain Urbieta, responsable technique chez Enersoft. Fabriquées par EVTronic à Léognan, elles proposent trois sorties s’accordant à l’ensemble de la flotte existante sur le marché.

>> A lire aussi : On lâche les freins et on s’y met pour de bon au vélo électrique?

Enersoft se targue de « réinventer le métier de pompiste » avec ses stations. « Nous embaucherons deux personnes par station, qui s’occuperont entièrement du véhicule, détaille Michel Calamel. Pendant ce temps, l’automobiliste peut aller faire ses courses, ou se balader, avec un vélo électrique que nous lui prêterons. »

Une dizaine de stations en 2017

La technologie et les services ont un coût. « Nous avons fixé un tarif de 6 euros pour vingt minutes de charge. » Le coût d’une station pour les investisseurs est d’environ 100.000 euros. « Mais nous avons un partenariat avec Carrefour, qui nous paie un loyer. » La région Nouvelle-Aquitaine subventionne également le projet à hauteur de 20.000 euros.

>> A lire aussi : Au Mondial de l’automobile, Ségolène Royal souhaite que le «Dieselgate» donne «un coup d’accélérateur» à l’électrique

L’ambition pour Enersoft est de lancer une dizaine de stations en 2017. A Bordeaux-sud, Mérignac, Le Haillan. « Nous aimerions aussi nous implanter près de l’aéroport. »

2.000 voitures électriques sur l’agglomération

La flotte sur l’agglomération de Bordeaux serait « d’environ 2.000 véhicules électriques ». Mais les associés sont persuadés que ce marché va exploser ces prochaines années. « Des pays réfléchissent déjà à ne plus produire de véhicules thermiques à partir de 2030, des vignettes sont en projet pour ne laisser passer qu’un certain type de voitures dans les centres-villes, et la ZOE a été la voiture la plus vendue de Renault lors du dernier salon de l’auto », fait remarquer Olivier Pelisse.

Bref, le courant passe enfin pour la voiture électrique.