VIDEO. Gironde: L'île de Patiras veut accueillir les paquebots fluviaux

TOURISME Le groupe Bordeaux River Cruise va réaménager le ponton de l'île, pour qu'elle puisse accueillir à partir de 2018 les paquebots faisant escale à Bordeaux...

Mickaël Bosredon

— 

L'île de Patiras, sur l'estuaire de la Gironde
L'île de Patiras, sur l'estuaire de la Gironde — NICOLAS TUCAT / AFP

L’Ile de Patiras et son phare sont devenus une destination touristique incontournable en Gironde. Posée sur l’estuaire de la Gironde, en face du Médoc et de la ville de Pauillac, l’île gérée conjointement par la SARL Refuge de Patiras (groupe Bordeaux River Cruise) et le conservatoire du littoral est en effet victime de son succès.

>> A lire aussi : Bordeaux: C’est comment de naviguer sur un bateau de tsar?

« La formule visite + déjeuner que nous proposons au départ de Bordeaux connaît un succès fulgurant à tel point que nous sommes quasiment surbookés à chaque voyage » assure Philippe Lacourt, président du groupe Bordeaux River Cruise (anciennement Gens d’Estuaire).

« L’île n’a pas vocation à accueillir plus de monde »

« Nous accueillons 15.000 personnes à l’année sur cette île, et l’idée est de rester autour de cette fréquentation, car l’île est petite et n’a pas vocation à accueillir plus de monde. Mais il faut que les paquebots-hôtels qui accostent à Bordeaux puissent s’y arrêter aussi, car il y a une forte demande, et économiquement ce serait plus intéressant pour nous » poursuit Philippe Lacourt.

L’île va donc se lancer dans une série de travaux pour environ 600.000 euros. « Il s’agit de réaménager le ponton d’accueil qui ne peut à ce jour accueillir que des bateaux de 40 mètres, et d’agrandir la salle de réception pour lui offrir une capacité allant jusqu’à 150 personnes. » Un investissement soutenu à 167.000 euros par la Région Nouvelle Aquitaine.

Rendre la destination rentable

L’objectif pour Bordeaux River Cruise est de rendre cette destination « rentable. » « Pour l’instant, on peine à être à l’équilibre. » Car l’entretien de l’île, son phare et son ponton ont un coût. Philippe Lacourt espère disposer du nouveau ponton d’ici à l’été 2017. « Mais nous n’accueillerons pas de gros paquebots, de manière régulière en tout cas, avant 2018, car leur agenda se fait deux ans à l’avance. »

>> A lire aussi : VIDEO. Gironde: La dune du Pilat filmée par un drone

Patiras avait été rachetée en partie par Philippe Lacourt en 2004, et l’île accueille des visiteurs depuis 2008. L’association initiale, Gens d’estuaire, est devenue Bordeaux River Cruise, une compagnie qui offre désormais plusieurs croisières fluviales avec ses trois bateaux, et qui emploie 45 personnes.