Gironde: Une villa du Cap-Ferret rasée... sans permis de démolir

URBANISME Une villa rachetée par le président de la fédération des promoteurs immobiliers d'Aquitaine, a été rasée sans aucun permis...

Mickaël Bosredon

— 

Illustration villas au Cap Ferret
Illustration villas au Cap Ferret — SIPA

Le Cap-Ferret « n’est pas une zone de non-droit » tient à rappeler le maire de la commune, Michel Sammarcelli. Le secteur, avec ses villas qui s’arrachent à prix d’or, suscite cependant la convoitise, et les choses ne se font pas toujours dans les règles de l’art.

L’élu se retrouve confronté à un dossier épineux depuis quelques jours. Président de la fédération régionale des promoteurs immobiliers, Alain Ferrasse a racheté une villa au Mimbeau, avec vue sur la dune du Pilat. Il avait déposé il y a quelques mois un permis de construire pour une surévélation et un agrandissement.

>> A lire aussi : Cap-Ferret: La plage de la pointe fermée à cause de l'érosion

« Comme par hasard, la maison s’écroule »

Mais l’association Protection et aménagement de Lège-Cap-Ferret a été intriguée par le chantier, entièrement calfeutré par des bâches. En poussant un peu plus loin, l’association s’est finalement rendu compte que la villa… avait été entièrement rasée, puisqu’il ne restait plus qu’un mur de cloison. Le tout sans permis de démolir.

« Nous voilà avec un permis de construire classique qui a été accepté en l’état, explique à 20 Minutes Michel Sammarcelli, et comme par hasard, la maison s’écroule. »

« Des fois, les propriétaires découvrent subitement que leur maison est infestée de termites »

Ce dernier s’est entretenu avec Alain Ferrasse ce mardi matin en mairie. Si la réunion a été « cordiale » assure le maire, il juge la situation « inacceptable. » « J’ai une affaire du même type environ une fois par an. Des fois, des propriétaires découvrent subitement que la maison est infestée de termites… » ironise l’élu.

>> A lire aussi : Bassin d'Arcachon: le permis de construire du Pôle océanographique aquitain annulé !

Michel Sammarcelli assure cependant veiller au grain. Et d’autant plus dans cette affaire, puisqu’« Alain Ferrasse de par sa position connaît parfaitement les règles. » « Il y aura un nouveau permis de construire, explique le maire, qui devra respecter les nouvelles règles d’urbanisme : la maison devra notamment être reculée par rapport au littoral, et sa superficie sera réduite par rapport à la villa détruite. Il est perdant dans cette affaire. »

Pour Alain Ferrasse, c’est une « connerie » de l’entrepreneur

Serein, Alain Ferrasse assure qu’il se conformera à ce nouveau permis de construire. Et assure que cette démolition est une « connerie » de l’entrepreneur. « J’étais absent de Bordeaux depuis le 1er novembre, explique-t-il à 20 Minutes, et des décisions ont été prises sans mon accord. L’ingénieur béton a notamment considéré que la rehausse d’un étage engendrait la démolition des murs existant pour les remonter ensuite, ce qu’il a décidé de faire sans me consulter. Il n’était pas dans une logique administrative. Dès que j’ai été mis au courant, les travaux ont été arrêtés, et ce je me suis excusé auprès du maire. Tout est en train de rentrer dans l’ordre. »

Pour l’association, « ce qui s’est passé ici est emblématique de ce qui se passe sur la presqu’île » assure-t-elle dans les colonnes de Sud Ouest.