Bordeaux S.O. Good: Les conseils de la filière pêche sur les produits à consommer en cette fin d'année

GASTRONOMIE Une grande vente à la criée sera organisée samedi dans le cadre de Bordeaux S.O. Good. L’occasion pour la filière pêche de la région de délivrer ses conseils sur les poissons, coquillages et crustacés à déguster…

Mickaël Bosredon

— 

La criée du port d'Arcachon en décembre 2009.
La criée du port d'Arcachon en décembre 2009. — TRAVERS/SIPA

La manifestation gourmande Bordeaux S.O. Good se tient dans tout Bordeaux les 18, 19 et 20 novembre. La filière pêche de la région y sera bien entendu représentée, et organisera notamment une grande vente à la criée de poissons et crustacés, samedi à 14 h 30, place de la Bourse. L’occasion de faire le point sur les bons produits régionaux à déguster en cette fin d’année.

>> A lire aussi : Le festival Bordeaux S.O. Good veut s'ouvrir à l'international

La vive, un goût proche de la sole. Daurades, baudroies (lottes), maigre, soles… L’océan Atlantique regorge de différentes variétés pour les amateurs de poissons. La filière pêche souhaite avant tout mettre en avant, en cette fin d’année, un poisson méconnu, la vive. « On la trouve tout le long de la côte aquitaine, mais surtout sur le bassin d’Arcachon, et les stocks sont en ce moment bien remplis » explique Florian Blanche. Même si elle est très redoutée en raison de ses piqûres douloureuses, la vive est appréciée pour sa chaire, « au goût proche de la sole. » Et à un prix autrement plus accessible : aux alentours de 2 euros le kilo.

>> A lire aussi : «Les 7 entremetteurs», un collectif de maîtres pâtissiers girondins au service du sucré

Le crabe vert, (trop) souvent mis de côté. Lui aussi se trouve en grande quantité sur le bassin d’Arcachon, « et il est très souvent mis de côté par les amateurs de fruits de mer » regrette Florian Blanche. D’autant que le prix du crabe vert est aussi tout à fait accessible : aux alentours de 5 euros le kilo. Le représentant de la filière pêche a également un faible pour la palourde, « qui peut se manger fraîche comme les huîtres », et « la moule du bassin, bien entendu. »

La gambas, un produit aussi régional. Oui, il existe de la gambas aquitaine. Médocaine plus précisément. « Un élevage a été relancé il y a plusieurs années, en même temps que l’huître du Médoc. Elle est énormément demandée, notamment par les restaurateurs de la région. » La saison de la gambas arrive cependant à son terme, car voilà un crustacé « qui ne supporte pas l’eau froide, et qui ne grandit plus à l’hiver. »

La criée sur les quais, l’occasion de faire de bonnes affaires. « Notre objectif n’est pas de faire des bénéfices, mais de mettre en avant les produits de la région », assure Florian Blanche, avant la grande vente à la criée qui se tiendra samedi. Animée par le directeur de la criée d’Arcachon, la seule du département, Yves Herszfeld, elle permettra au grand public d’accéder à des produits à 5 euros le kilo. « Nous proposerons aussi des plateaux de fruits de mer pour deux à 20 euros », promet Florian Blanche. Le rendez-vous fixé à 14 h 30 a également pour but de montrer le savoir-faire des professionnels de la région, avec des démonstrations de filetage (découpage et mise en filets des poissons) et des dressages de plateaux de fruits de mer.

Pour les dégustations, un pass Bordeaux S.O. Good esten vente sur le site à 13 euros (5 euros pour les enfants).