Pau: Il harcèle sa voisine en lui coupant le courant plus de 100 fois, en lui volant son courrier...

JUSTICE Un quinquagénaire a été condamné ce lundi à huit mois de prison avec un sursis mis à l'épreuve d'une obligation de soins pour avoir harcelé pendant près d'un an sa voisine...

E.P.

— 

Un quinquagénaire a harcelé pendant près d'un an une femme de 46 ans à Espès-Undurein.
Un quinquagénaire a harcelé pendant près d'un an une femme de 46 ans à Espès-Undurein. — Google Maps

Un quinquagénaire non connu des services de police a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Pau à huit mois de prison avec un sursis mis à l’épreuve d’une obligation de soins pour avoir harcelé pendant près d’un an sa voisine, 46 ans, entre août 2015 et mai 2016, à Espès-Undurain, dans les Pyrénées-Atlantiques rapporte Sud-Ouest.

>> A lire aussi : Il appelle 5.000 fois son ex en 10 jours

Vexé pour des motifs futils

Le harceleur va devoir aussi verser 3.000 euros au titre de réparation du préjudice moral et il a l' interdiction d’approcher à moins de 100 mètres du nouveau domicile de la victime, qui a déménagé après les faits. Il faut dire que son voisin a fait vivre un vrai enfer à cette femme qui vivait seule dans la maison mitoyenne, avec son enfant de 11 ans. A priori, il aurait été vexé un jour où elle ne lui a pas confié son chien, alors qu’elle l’avait déjà fait à plusieurs reprises. Et, elle lui aurait offert un porte-clés en revenant de vacances mais n’aurait pas pris la peine de lui remettre en mains propres, ce qui l’aurait aussi froissé…

>> A lire aussi : Condamné pour avoir harcelé la vendeuse du rayon textile

Il était poursuivi pour violation de domicile, vol de correspondances, dégradations, et usurpation d’identité. Il a fait un double des clés de sa voisine, un temps oubliées sur la boîte aux lettres et s’est introduit chez elle, dégradant son installation internet, volant des identifiants, relate France Bleu Béarn. Il a aussi saboté son compteur, occasionnant plus de 100 coupures…

La quadragénaire a fini par installer une caméra chez elle, épuisée par les innombrables dysfonctionnements dans son habitation. Le mobile du harcèlement n’a pas été vraiment éclairci.