Bordeaux: Les start-up à la rencontre des grands groupes

NUMERIQUE French Tech Connect sera le grand rendez-vous business pour les start-up régionales, le 7 décembre prochain à Bordeaux...

Mickaël Bosredon
— 
Rassemblement d'entrepreneurs pour soutenir la French Tech Bordeaux
Rassemblement d'entrepreneurs pour soutenir la French Tech Bordeaux — French Tech

La SNCF affirme « crouler sous les demandes ». A quelques semaines de la manifestation  qui va faire se rencontrer de grands groupes et des start-up de la Nouvelle Aquitaine, l’appel à projets déjà lancé sur Internet se révèle un franc succès.

Organisé dans le cadre , French Tech Connect a pour ambition de « faciliter la relation grands groupes/start-up. » Le 7 décembre à la CCI de Bordeaux, place de la Bourse, ce sont ainsi les directeurs de l’innovation de la SNCF, de La Poste, de la Caisse des dépôts, de Cisco, d’EDF Engie, de Suez, d’Orange et de Sud Ouest, qui viendront tester la créativité régionale. Les start-up ont jusqu’au 23 novembre pour répondre à l’appel à projets,  

« L’innovation, elle est à l’extérieur » des grands groupes

Orange s’intéressera par exemple aux innovations en terme d’objets connectés, de paiement par mobile ou de technologies sans fil. La Poste aux services de proximité, à l’e-commerce, à l’assistance aux personnes fragilisées… Pour les entrepreneurs régionaux, c’est l’occasion d’accélérer leur croissance, de lancer des services à une échelle mondiale et de créer des produits et services enrichissant.

« Nous sommes un grand groupe avec des équipes internes qui travaillent sur ces sujets, explique Alain Bedu, de la SNCF, mais nous n’avons pas forcément l’ensemble des connaissances pour mettre en œuvre un projet numérique. L’innovation digitale, elle est à l’extérieur. Elle vient même souvent directement de nos clients, qui sont parfois des génies des services de demain. »

« Nos clients veulent de l’info sur tout ce qui touche leurs déplacements »

La SNCF sera intéressée par tous les projets portant sur la mobilité, la gestion de l’infrastructure et l’information. « La mobilité aujourd’hui, ce n’est plus le trajet de gare à gare, poursuit Alain Bedu, nos clients veulent de l’information sur tout ce qui touche les déplacements. Nous recherchons des innovations qui viennent compléter les outils existants. »

Le groupe recherche également des initiatives améliorant la gestion du réseau ferroviaire ou encore la connexion entre les agents dans les trains et ceux à la gestion des circulations.

« Pas moins de 100 candidatures de start-up aux différents appels à projets sont attendues », dit-on à la CCI de Bordeaux, qui organise l’événement avec la région Aquitaine, Bordeaux Métropole et French Tech Bordeaux. Un job meeting sera également organisé le 7 décembre, pour permettre aux start-up de recruter leurs équipes de demain.