La CUB veut assainir son contrat avec la Lyonnaise

Sophie d'Ambra - ©2007 20 minutes

— 

Un an après avoir mis fin à la polémique sur la surfacturation de l'eau, la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) s'attaque au contrat d'assainissement. Vincent Feltesse, le président PS de la CUB, vient de menacer de rompre avec la Lyonnaise des eaux ce projet d'avenant au contrat. « D'ici à la fin de l'année, soit nous renégocions avec eux, soit ils ne font pas preuve de bonne volonté et nous durcirons notre position, quitte à aller jusqu'à la rupture », affirme Vincent Feltesse. Ce dernier souligne les difficultés rencontrées par l'inspection générale des services de la CUB pour obtenir des informations sur ce contrat. Selon lui, celui-ci permet à la Lyonnaise des eaux « de faire un bénéfice supérieur à ce qui était initialement prévu ». « Ils ne nous donnent aucun chiffre pour nous démontrer que c'est faux », regrette Vincent Feltesse.

Du côté de la direction de la Lyonnaise, on répond que l'on prépare actuellement une offre à remettre à la CUB et que des éléments ont déjà été fournis. « Nous devons également savoir quels investissements seront à notre charge. Mais pour l'instant, nous n'avons pas de réponse », selon la direction de la Lyonnaise.