Le tram débarque enfin au Grand Parc

Marie-Dominique Dubois

— 

«Inauguration pluvieuse, inauguration heureuse.» C'est tout ce que pouvait souhaiter le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé, lors de son discours d'inauguration de l'extension jusqu'au Grand Parc de la ligne C du tramway. La cérémonie s'est en effet déroulée sous une pluie glaciale. Politiques et habitants de ce quartier populaire ont dû jouer des coudes pour trouver une place abritée afin d'assister au couper de ruban. Ils étaient venus nombreux pour cette mise en service du tram, qui permettra de rallier le Grand Parc aux Quinconces en huit petites minutes. Longue de 2,3 km, cette extension, qui a coûté 80 millions d'euros, dessert quatre nouvelles stations entre les Quinconces et le nouveau terminus du Grand Parc. A raison d'une rame toutes les cinq minutes, aux heures de pointe, les 7.500 usagers supplémentaires attendus chaque jour sur cette extension pourront ainsi aller d'une seule traite jusqu'à la gare Saint-Jean.

Tous les habitants se félicitaient hier de cette arrivée du tram qui permet de rapprocher un peu plus les tours du Grand Parc du coeur de la ville. «Jusqu'à présent, après 21 heures, le quartier était très mal desservi par les transports en commun, je vais pouvoir sortir plus facilement le soir», se félicitait Marie-France Stephan, une retraitée. Un enthousiasme partagé par Françoise, une habitante de la rue Mongolfier. «Je vais faire des économies car jusqu'à présent, quand je voulais me rendre à la gare, j'étais obligée d'appeler un taxi», se félicitait cette retraitée, venue tout spécialement «essayer» ce tramway qui va lui faciliter les déplacements.

De leur côté, les élus ont également souligné l'importance de ce rapprochement avec le centre. Pour Alain Juppé, cette extension constitue «un changement au niveau de la qualité de vie» ainsi qu'«un confort supplémentaire» pour les habitants. De son côté, Vincent Feltesse, le président PS de la Communauté urbaine de Bordeaux, a souligné que «le tramway n'est pas juste un moyen de se déplacer doux et utile, c'est aussi un véritable lien social».