Dax: A 66 ans, le maire veut retrouver une vie de famille et démissionne

SUCCESSION L'élu a annoncé la nouvelle par surprise jeudi soir. Il dit également vouloir faire place aux jeunes...

M.B. avec AFP

— 

Gabriel Bellocq, lors de sa réelection à la mairie de Dax
Gabriel Bellocq, lors de sa réelection à la mairie de Dax — Facebook

Il souhaite « retrouver une vie davantage dédiée à [sa] famille et [ses] proches. » Le maire socialiste de Dax (Landes, 20.800 habitants), Gabriel Bellocq, a annoncé jeudi soir sa démission-surprise, après huit années comme premier édile de la ville.

Lors d’un conseil municipal, Gabriel Bellocq, âgé de 66 ans, a également souligné qu’il souhaitait « passer le relais à une nouvelle génération de femmes et d’hommes. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Noël Mamère prêt à se conserver son poste de député pour contrer Vincent Feltesse

« La fonction de maire exige travail, énergie et une disponibilité totale et entière. J’ai 66 ans ; j’ai consacré la moitié de ma vie à l’engagement public. L’honnêteté m’oblige à dire que j’aspire maintenant à retrouver une vie davantage dédiée à ma famille et mes proches », peut-on lire sur la page Facebook de la ville où son discours a été mis en ligne.

« Il est de mon devoir de laisser place à une équipe plus jeune »

Il y évoque aussi une « raison morale : dans une période où la rupture entre les élus et les électeurs est de plus en plus préoccupante et où l’absence de renouvellement de la classe politique est dénoncée, je considère qu’il est de mon devoir de laisser place à une équipe municipale plus jeune, pour lui donner la possibilité d’incarner le renouvellement de générations et, ainsi, lui permettre d’apporter un élan nouveau. »

Gabriel Bellocq avait été élu pour la première fois à Dax en 1983 en tant que conseiller municipal de la ville thermale. C’est en 2008 qu’il avait ravi triomphalement le fauteuil de maire (56,28 %) dans ce bastion de droite, avant d’être réélu en 2014 à 49,38 % dans une triangulaire avec la droite (42,63 %) et le FN (7,97 %).

La première adjointe favorite pour le remplacer

La démission de celui qui restera conseiller départemental prend effet dimanche prochain. Un nouveau conseil municipal devra se réunir d’ici 10 jours pour élire un nouveau maire.

La première adjointe PS à la mairie, Elisabeth Bonjean, 55 ans, fait figure de favorite. Née à Pau dans une famille modeste, mariée à un médecin, mère de trois enfants, ancienne responsable du réseau Ville-Hôpital, également présidente de la Communauté d’agglomération du Grand Dax, elle est suppléante du député PS Jean-Pierre Dufau. Elle détient également un mandat de conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine, en charge du thermalisme.