Bordeaux: Qui sont les zombies de la Zombie Walk ?

SOCIETE On a discuté avec certains et ils étaient plutôt sympas...

Laetitia Dive

— 

Mélina et Marie sont très attachées l'une à l'autre.
Mélina et Marie sont très attachées l'une à l'autre. — Laetitia Dive

Ils étaient 3.500 l'année dernière, combien seront-ils cette fois ? La Zombie Walk se tient ce samedi sur les quais à Bordeaux, alors qu'elle avait failli être annulée en raison de l'opposition du préfet.

>> A lire aussi : Bordeaux: La zombie walk aura bien lieu... sur les quais

Le parcours des zombies se déroule entre la maison éco-citoyenne et le Hangar 14. Avant le top départ, on en a rencontré plusieurs...

Mélina et Marie, 16 et 17 ans

Mélina et Marie sont très attachées l'une à l'autre.
Mélina et Marie sont très attachées l'une à l'autre. - Laetitia Dive

« On s’aime ! », s’exclament en cœur Mélina et Marie en montrant leurs menottes. « Ce qui nous plait c’est l’ambiance », racontent les deux adolescentes. L’une était déjà venue, l’autre entame sa première Zombie Walk. « On a mis à peu près deux heures et demi à faire nos déguisements. Sur le chemin pour venir jusqu’ici, les gens nous regardaient bizarrement, ça nous faisait rire ».

Angélique, 39 ans

Angélique est venue avec son fils.
Angélique est venue avec son fils. - Laetitia Dive

« Mon fils et moi on aime bien ça, aujourd’hui on s’éclate bien », raconte cette maman d’un garçon de quinze ans. « C’est ma première Zombie Walk, j’ai fait tout mon déguisement moi-même. Ca a pris du temps mais j’ai adoré le préparer ! ».

Pierre et Rémi,14 ans

Même le Père Noël s'est transformé en zombie pour l'occasion.
Même le Père Noël s'est transformé en zombie pour l'occasion. - Laetitia Dive

« Ca fait trois ans qu’on vient ensemble », raconte Rémi, alors que son congénère remet en place sa barbe de père Noël ensanglanté. « J’aime détruire l’enfance des gens, se justifie Pierre, un brin provoquant. Mais en vrai on sait tous que le Père Noël n’est pas un méchant ! »… « Et que les zombies n’existent pas », poursuit son ami.

Cannelle, la maquilleuse

Cannelle, une des rares personnes qui ne fait pas peur dans le rassemblement.
Cannelle, une des rares personnes qui ne fait pas peur dans le rassemblement. - Laetitia Dive

Si certains zombies sont aussi réalistes, c'est grâce à elle et ses collègues. « On est élèves à la make-up school. On doit faire des stages pratiques et la Zombie Walk c’est une bonne occasion », raconte la jeune femme. « On fait un métier où on doit savoir déguiser n’importe qui pour n’importe quel événement. Ici, on nous demande beaucoup d’utiliser le latex pour faire du latex. On fait aussi beaucoup de fausses blessures, des cernes… ». La transformation en zombie coûte cinq euros.

Et parmi les zombies, on a aussi trouvé un surfeur, le DJ qui anime l'événement et beaucoup d'autres personnages cauchemardesques

Voila un zombie qui va faire des vagues...
Voila un zombie qui va faire des vagues... - Laetitia Dive
Un zombie à l'article de la mort.
Un zombie à l'article de la mort. - Laetitia Dive
Encore plus flippant que David Guetta.
Encore plus flippant que David Guetta. - Laetitia Dive
Un clown qu'on invitera pas à l'anniversaire du petit frère.
Un clown qu'on invitera pas à l'anniversaire du petit frère. - Laetitia Dive
Non, ce n'est pas un rassemblement politique.
Non, ce n'est pas un rassemblement politique. - Laetitia Dive

>> A lire aussi : Bordeaux: Privés de cortège sur la voie publique, les zombies contre-attaquent