Bordeaux: Un site de vente de vin bio lancé grâce à une association de pros du numérique

INNOVATION Les trois créateurs de l'entreprise « Les vins bio de Camille » se sont rencontrés au Node, l'espace de coworking de l'association Aquinum qui rassemble 450 professionnels du numérique...

Elsa Provenzano
— 
Céline Leroy (en bleu au milieu) qui lance la place de marché, a été accompagnée par l'association Aquinum pour son projet.
Céline Leroy (en bleu au milieu) qui lance la place de marché, a été accompagnée par l'association Aquinum pour son projet. — E.Provenzano / 20 Minutes

« Initialement j’avais un projet de place de marché locale toute seule, mais je n’ai pas réussi à m’en sortir », reconnaît Céline Leroy. Adhérente au Node, l’espace de coworking de  qui rassemble 450 professionnels du numérique, cette développeuse web y a rencontré ses deux futurs collaborateurs, Rémi Hourcq et Mathieu Pélissier.

Forts de leurs compétences complémentaires, ils décident de créer une plateforme de vente de vins bio en ligne, poussés notamment par la diffusion de Cash Investigation sur les pesticides.   et permettra de commander sur internet les productions d’une vingtaine de viticulteurs bio de toute la France, avec des tarifs par bouteille de 6 à 40 euros. La commande, qui doit comprendre au minimum trois bouteilles, est livrée par DHL dans des cartons spéciaux et « normalement même s’ils tombent d’un mètre de haut, les bouteilles ne se cassent pas », précise Céline Leroy.

Le Node, « on y a tous grandi professionnellement »

« Moi j’ai créé le site, Rémi Hourcq s’occupe de la partie commerciale et Mathieu Pelissier du volet communication », détaille-t-elle. Ils travaillent sur le projet depuis le mois de mars et ont bénéficié de l’appui d’Aquinum et de ses adhérents. « On nous a posé des questions pertinentes. Par exemple sur nos offres pour Noël ou sur l’organisation de notre structure. On nous a aussi aidés sur la communication, le référencement, les réseaux sociaux », ajoute-t-elle. Le site « Les vins bio de Camille » est financé en fonds propres. « Pour l’instant on a tous les trois nos métiers à côté et le site va s’auto-alimenter. On espère en vivre, mais pas avant un à deux ans » précise Céline Leroy.

S’ils ont leurs bureaux dans le quartier Judaïque, ils continuent à fréquenter régulièrement le Node. « On y a tous grandi professionnellement », estime Céline Leroy. Le principe de l’association c’est aussi de « revenir au bercail » régulièrement, même quand le projet qu’on a porté est accompli pour continuer à partager ses connaissances et à échanger, explique François Moraud, coprésident de l’association Aquinum.

, en organisant des rendez-vous au Node, 12 rue des Faussets à Bordeaux, qui sont ouverts à tous. Cet espace de coworking qui accueille des événements grand public les soirs et les week-ends comptabilise environ 18.000 visiteurs par an.