Bordeaux: Quand la ville prend des airs de Rio 2016

SPORT Les athlètes olympiques bordelais ont été reçus à l'hôtel de ville...

Laetitia Dive

— 

Les athlètes ont tous été récompensés d'une bouteille de vin.
Les athlètes ont tous été récompensés d'une bouteille de vin. — Laetitia Dive

Dans la grande salle de l’hôtel de ville, ils ne sont qu’une poignée à porter la veste –ou le polo- de la délégation française partie à Rio. Parmi les athlètes présents, Manon Valentino, championne de BMX, victime d’une chute malheureuse aux portes de la victoire lors des Jeux Olympiques de l’été dernier. A quelques pas, Benjamin Lang, éliminé juste avant les demi-finales en aviron.

La ferveur carioca

Tous sont venus à l’invitation d’Alain Juppé. « Je ne sais pas si c’est bien, vous avez dû tous reprendre l’entrainement», leur souffle le locataire de l’hôtel de ville en distribuant à chacun une bouteille de Bordeaux. Deux d’entre eux sont particulièrement applaudis : Romain Noble et Damien Tokatlian, tous deux escrimeurs, vainqueurs lors des Jeux paralympiques.

« Nous escrimons pour la même cause, explique le second, après avoir reçu la médaille de la ville : le développement du handisport à Bordeaux ». Revenu avec le bronze grâce à sa performance au fleuret par équipe, le bordelais raconte son expérience brésilienne avec des étoiles dans les yeux.  «J’avais jamais vu une ola dans une salle d’escrime, ça y est c’est fait ! », explique celui qui s’émerveille encore de la « ferveur des cariocas ».

>> A lire aussi : Jeux paralympiques: «On est des athlètes comme les autres»

Selon l’athlète, c’est en partie cet engouement qui a fait la différence pour diffuser le thème du handisport: « Les médias sont présents désormais, ils ont mis en lumière les paralympiques parce qu’ils ont bien senti que le public était partant», estime Damien Tokatlian.L’athlète avait participé aux Jeux de Londres en 2012 et regretté le manque de visibilité accordé à la compétition paralympique.

Bordeaux 2024?

Comme ses camarades, il espère que Paris sera choisie pour accueillir les Jeux en 2024. « Ca sera génial, ca sera des jeux comme on en a jamais eus. Paris c’est le berceau des JO ! », rappelle-t-il. Et le public français ? « Il sera au rendez-vous. Il aime la performance, que ce soit chez les valides ou chez nous», affirme l'escrimeur, confiant.

>> A lire aussi : Hauts-de-France: La région se mobilise pour les JO Paris 2024

En cette journée d'automne, Bordeaux semble bien loin de Rio. Pourtant, Alain Juppé a profité de l'occasion pour annoncer qu'il recevra prochainement une délégation des Jeux olympiques qu'il va tenter de «convaincre». La ville soutient la candidature parisienne et pourrait mettre son nouveau stade à disposition si les Jeux ont lieu en France. Plus hypothétique encore: les compétitions de surf pourraient se dérouler à Lacanau