Gironde: Le département veut être le premier à tester le revenu de base

ECONOMIE Une expérimentation sur ce revenu universel sans contrepartie pourrait être mise en place en 2018...

Mickaël Bosredon

— 

Un formulaire de demande de RSA.
Un formulaire de demande de RSA. — DURAND FLORENCE/SIPA

Jean-Luc Gleyze, président PS du conseil départemental de la Gironde, a réaffirmé cette semaine souhaiter que le département soit le premier de France à tester le revenu universel de base. La région Nouvelle Aquitaine a de son côté lancé une « réflexion » sur le sujet. 20Minutes vous explique comment cela fonctionnerait.

Le revenu universel de base, c’est quoi ? Il s’agit d’un dispositif permettant à chacun, salarié ou pas, de disposer d’un revenu minimal. Chacun choisit de compléter ce revenu en travaillant ou pas, mais en contrepartie toutes les autres aides (allocations-chômage, logement…) sont supprimées. La Finlande veut être le premier pays à le proposer à l’ensemble de sa population.

>> A lire aussi : La Finlande va tester un revenu de base à 560€ par mois

Quel serait le montant de ce revenu ? C’est bien entendu la question centrale de ce dispositif. Le département de la Gironde va plancher sur quatre scénarios différents, et pense qu’il lui faudra plusieurs mois d’études avant la mise en pratique. Un premier scénario dit « minimaliste », tiré des réflexions du Cepremap (Centre pour la recherche économique et ses applications) dirigé par l’économiste Daniel Cohen, consisterait à fusionner le RSA (Revenu de solidarité active), versé par le département, et l’aide personnalisée au logement (APL) et ne concernerait donc que ses bénéficiaires. Un deuxième scénario, tiré du rapport « Repenser les minimas sociaux » du député devenu secrétaire d’Etat à l’Industrie Christophe Sirugue, se calculerait sur la fusion d’une dizaine de minimas sociaux. Le troisième serait l’application du revenu de base universel et inconditionnel de la fondation Jean-Jaurès, qui propose un montant de 750 euros. C’est ce scénario qui a pour l’instant la préférence de Jean-Luc Gleyze. Enfin, le dernier, présenté comme le scénario « optimum », propose un revenu d’un montant de 1.000 euros.

>> A lire aussi : Revenu universel: Manuel Valls rouvre le débat sur Facebook (et tacle la droite au passage)

Quand pourrait être mis en oeuvre ce revenu de base ? Les résultats de l’étude devraient être connus en février 2017, et la mise en oeuvre pourrait se faire en 2018. Il faudra alors disposer d’une dérogation de l’état pour l’application, mais Jean-Luc Gleyze souligne le caractère « trans-partisan » du sujet, qui intéresse déjà, à gauche, Benoît Hamon et Manuel Valls, et qui devrait s’inviter dans les débats de la présidentielle.

Qui en bénéficierait ? Le dispositif serait-il étendu à toute la Gironde, ou simplement à quelques communes ? Cet aspect doit également être tranché d’ici à l’année prochaine.