A Bordeaux-III, les étudiants ont voté in extremis le blocage

- ©2007 20 minutes

— 

Après Paris, Toulouse ou encore Rennes, le blocage de l'université Bordeaux-III a été décidé hier, lors d'un vote à mains levées. Les 2 000 étudiants, réunis dehors, ont été appelés à se prononcer à l'issue d'une assemblée générale où partisans et opposants au blocage se sont exprimés. « Ne pénalisons pas ceux qui veulent étudier », a plaidé à la tribune Arthur. A l'inverse, nombreux étaient ceux qui soulignaient que c'est « le seul outil efficace » pour obtenir le retrait de la loi sur l'autonomie des universités. Les choses se sont compliquées lorsque, au moment du vote, aucune majorité claire ne s'est dégagée. Les participants ont alors été séparés entre partisans et opposants. Puis le blocage a été annoncé par la tribune, déclenchant aussitôt la colère des opposants. Une nouvelle assemblée générale aura lieu vendredi.

Sur www.20minutes.fr

Blog justice : le blocage des facs est-il légal ?