Micro-algues toxiques, le mystère s'éclaircit

Sophie d'Ambra - ©2007 20 minutes

— 

D'où proviennent les micro-algues toxiques, notamment le fameux dynophisis, qui rendent régulièrement les huîtres impropres à la consommation ? Du large... ou plus précisément du Golfe de Gascogne. C'est en tout cas les premières conclusions du programme de recherche sur le Bassin d'Arcachon qui a été mis en place pour répondre aux besoins et attentes des professionnels. « Cette présence est un phénomène naturel, ce n'est pas lié à une pollution », explique Benoît Sautour, écologiste marin chargé de la coordination de ce programme, financé à hauteur de 800 000 euros par la région Aquitaine.

S'il semble impossible d'empêcher l'entrée de ces micro-algues dans le Bassin d'Arcachon, les scientifiques travaillent à développer des outils destinés à connaître les conditions de son développement. « Cela permettra éventuellement de donner l'alerte afin de mettre les coquillages dans des zones de sauvegarde », selon Benoit Sautour. Le comité aide d'ailleurs les ostréiculteurs à utiliser ces circuits fermés. Mais un problème reste jusqu'à présent non résolu : la mort des souris servant de test, qui intervient alors que les analyses ne révèlent pas la présence d'algues toxiques.