Gironde: «300 migrants, ce n'est pas une invasion» rappelle Jean-Luc Gleyze

SOLIDARITE Le président du Conseil départemental a insisté sur le devoir d'accueil des migrants...

M.B.

— 

Des migrants avec un enseignant bénévole à Grande Synthe
Des migrants avec un enseignant bénévole à Grande Synthe — O. Aballain / 20 Minutes

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental (PS), a annoncé jeudi que la collectivité accueillerait 36 migrants sur la base départementale d'Hostens, du 15 octobre au 31 mars 2017. En tout, la Gironde recevra 300 migrants venus de la « jungle » de Calais, sur différents sites.

>> A lire aussi : Arès, cette ville girondine qui ne veut pas accueillir de migrants

« Le Département a immédiatement répondu favorablement à la suite de la sollicitation du préfet Pierre Dartout », a expliqué Jean-Luc Gleyze. « L’asile est un droit et nous nous devons d’instruire les dossiers avec humanité et dignité » a-t-il insisté, rappelant que 300 migrants en tout, c'est « seulement 0,0002% de la population (1,5 millions d’habitants) en Gironde » donc loin d'être une « invasion. » Il s'agit de plus d'un accueil « temporaire. »

La préfecture devrait communiquer dès la semaine prochaine sur les autres sites d'accueil des migrants, qui devraient être des bâtiments appartenant à l'Etat. Un site à Arès devrait être retenu.