Bordeaux: La métropole se lance dans le vélo à hydrogène

MOBILITE Une station de recharge à hydrogène pour vélos électriques sera bientôt installée à Bègles...

Mickaël Bosredon

— 

Une borne de recharge d'hydrogène a été installée face au Palais des Congrès de Bordeaux, le temps du salon ITS du 5 au 9 octobre
Une borne de recharge d'hydrogène a été installée face au Palais des Congrès de Bordeaux, le temps du salon ITS du 5 au 9 octobre — M. Bosredon / 20 Minutes

La Métropole de Bordeaux va se doter d’une station de recharge à hydrogène pour alimenter une flotte d’une dizaine de vélos électriques. La station sera implantée sur le site Newton à Bègles, à proximité de la gare de Bordeaux, d’ici à l’année prochaine.

>> A lire aussi : Hydrogène-énergie: la filière française prometteuse mais en retard

« Le vecteur hydrogène représente un enjeu fort qui permet de développer une solution mobilité zéro émission, et des nouveaux usages des véhicules électriques » indique la Métropole. Le vélo électrique fonctionne, lui, avec une pile à combustible, alimentée par un réservoir à hydrogène sous pression, placé au centre du vélo. Son atout par rapport à un vélo électrique classique, c’est l’autonomie, puisque l’engin possède une disponibilité d’une centaine de kilomètres, et se recharge en une trentaine de secondes.

Une entreprise de Biarritz pour fournir les vélos ?

L’entreprise Pragma Industries, basée à Biarritz, devrait être le fournisseur de ces vélos, puisqu’elle est le premier fabricant industriel au monde de vélo à assistance électrique à hydrogène. Contacté par 20 Minutes, Christophe Bruniau, directeur commercial de l’entreprise, reconnaît « être en contact » avec la Métropole depuis quelques mois, mais n’en sait « pas plus sur ce projet de station. »

La société, qui avait pu montrer sa technologielors du dernier salon des transports intelligents ITS, qui se tenait à Bordeaux, en octobre 2015, est en tout cas en mesure de fournir les machines. « Notre production devrait atteindre la centaine de vélos cette année, et 500 l’année prochaine. »

Pragma Industries a déjà passé des contrats avec plusieurs collectivités (conseil départemental de la Manche, agglomération de Chambéry…) et des entreprises (La Poste, Ondulia dans l’Ariège…).