Dordogne: Condamnée à un an de prison ferme pour avoir maltraité des chevaux

JUSTICE L’éleveuse laissait ses chevaux enfermés dans le noir. Les services vétérinaires ont donné l’alerte en constatant le mauvais état de santé des bêtes…

E.P.

— 

Une femme de 38 ans a été condamné pour mauvais traitements sur des animaux.
Une femme de 38 ans a été condamné pour mauvais traitements sur des animaux. — JACK GUEZ / AFP

Ce mercredi, une femme de 38 ans, éleveuse de chevaux, a été condamnée à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Périgueux pour mauvais traitements sur ses chevaux, fausses déclarations, travail dissimulé et détention d’animaux sans autorisation, raconte France Bleu Périgord. Originaire du Loiret, l’éleveuse devra également verser 13.500 euros d’amende.

>> A lire aussi : Pays-Basque: L'activité de l'abattoir épinglé pour maltraitances a été suspendue

« Misère physiologique toute proche de l’agonie »

Au total, elle a eu la charge de 120 chevaux sur Chalais et Jumilhac-le-Grand, en Dordogne. Les services vétérinaires y ont constaté à plusieurs reprises des maltraitances et des manquements aux règles sanitaires. Ils parlent de « misère physiologique toute proche de l’agonie ».

>> A lire aussi : Des écologistes annoncent assigner Marineland d'Antibes en justice pour maltraitance

« Les animaux étaient perturbés par la lumière parce qu’ils voyaient rarement le jour » a rapporté Emmanuel Le Guyader, technicien aux services vétérinaires de la Dordogne, lors de l’audience. Les bêtes étaient constamment enfermées dans les granges, plongées ainsi dans le noir complet.

Déjà sous le coup d’une interdiction, elle a continué son activité d’élevage. Elle faisait disparaître les bêtes avant qu’elles ne soient saisies. Ainsi, sur les 60 animaux examinés par les services vétérinaires, 11 seulement ont été récupérés et vont être confisqués à cette éleveuse. Les autres sont introuvables.