Bordeaux: Des vendanges bien plus importantes qu'en 2015

AGRICULTURE Avec des volumes en hausse, les viticulteurs bordelais espèrent enfin répondre aux demandes du marché...  

Clément Carpentier

— 

Les vendanges battent leur plein au château Haut-Brion à Pessac.
Les vendanges battent leur plein au château Haut-Brion à Pessac. — Bob Edme

Allan Sichel et Bernard Farges ont plutôt la banane au moment de parler des vendanges. Les deux hommes forts – président et vice-président – du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) sont « très confiants » quant à la qualité du futur millésime et sont « rassurés » par rapport aux volumes récoltés depuis mi-septembre.

>> A lire aussi : Les vendanges depuis son canapé en Alsace

Atteindre de nouveau les 5,5 millions d’hectolitres en 2016

Il faut dire que depuis trois ans, le nombre d’hectolitre mis en cuve n’est pas vraiment à la hauteur. Allan Sichel n’hésite pas à dire que « la commercialisation des vins de Bordeaux est toujours impactée par la petite récolte de 2013 et les moyennes de 2014 et 2015. » Ces vendanges doivent donc permettre de rattraper ce retard.

Le président du CIVB s’appuie sur la récolte des blancs déjà terminée et « aux volumes satisfaisants et généreux ». Il ajoute que « le Bordelais a profité de l’été indien et par rapport à d’autres régions a été épargné par les intempéries ». Des quantités plus importantes que ces dernières années qui font dire à Bernard Farges que « l’on va enfin pouvoir proposer plus et répondre aux demandes des négociants ».

>> A lire aussi : Les vendanges débutent officiellement ce jeudi à Nantes

Un millésime prometteur

En revanche, le vice-président ne s’avance pas trop sur la qualité car beaucoup de rouges n’ont pas encore été vendangés. Une chose est sûre, « la récolte se fait avec une maturité optimale et les jours à venir s’annoncent très beaux », rappelle-t-il. Les indicateurs sont plutôt très bons aujourd’hui mais cela reste difficile de dire si le millésime 2016 sera aussi « exceptionnel » que celui de 2015.

Comme le dit Bernard Farges, « il va donc falloir conclure » dans les prochaines semaines pour les vignerons. En tout cas, entre des volumes en hausse et un millésime prometteur, les vendanges 2016 doivent permettre de relancer les ventes notamment en France (-3 % en 2015 dans les grandes et moyennes surfaces).

>> A lire aussi : «Bordeaux fête le vin», un concept qui s'exporte loin

Une fête du vin au Japon ?

Le CIVB a profité de sa conférence de presse de rentrée pour confirmer le projet d’une fête du vin au Japon. Fukuoka, ville jumelée avec Bordeaux depuis 2012, est « très intéressée » à en croire Bernard Farges. Située au sud de l’archipel nippon, celle-ci a ouvert un bar à vin 100 % Bordeaux en 2016, le  Au Bord d’Eau.

Le bar à vin 100% Bordeaux de Fukuoka.
Le bar à vin 100% Bordeaux de Fukuoka. - Google Maps

Les dirigeants bordelais espèrent entériner cette décision dès 2017. Aujourd’hui, l’événement Bordeaux Fête le vin existe déjà dans trois villes dans le monde : Bruxelles, Québec et Hong Kong.