VIDEO. Bordeaux: Découverte «exceptionnelle» de sarcophages mérovingiens

ARCHEOLOGIE Lors de travaux de voiries, les archéologues sont tombés sur plusieurs sarcophages à proximité de l’église Sainte-Croix…

Clément Carpentier

— 

Lola travaille sur l'un des sarcophages.
Lola travaille sur l'un des sarcophages. — Clément Carpentier

A genoux, Lola équipée de son aspirateur et de son pinceau gratte délicatement les contours de la cuve. Celle-ci est précieuse puisqu’elle appartient à l’un des six sarcophages de l’époque mérovingienne.

>> A lire aussi : Retrouvée dans un état exceptionnel 350 ans après sa mort

Le hasard fait bien les choses

« C’est une découverte que l’on peut qualifier d’exceptionnelle », selon Christophe Sireix, le responsable du centre archéologique préventive de Bordeaux Métropole. Une découverte qui doit tout au hasard. En effet, au départ, les agents de la mairie étaient simplement venus faire un trou pour installer un plot rétractable pour la circulation.

Mais « dès les premiers coups de pelle, on a vu des cercueils en bois du XVIe et XVIIe sous les pavés » explique Juliette Masson qui s’occupe des fouilles. Les archéologues continuent alors de creuser sur quelques centimètres et découvrent sous une couche de chaux des sarcophages.

Les archéologues travaillent sur un sarcophage en particulier.
Les archéologues travaillent sur un sarcophage en particulier. - Clément Carpentier

Un cimetière entier !

Certains sont en morceaux mais d’autres en parfait état alors qu’ils datent pourtant du VIe et VIIe. La responsable du chantier et son équipe en aperçoivent six très rapidement. Mais à en croire Christophe Sireix, en réalité « on a la quasi-certitude d’être sur un cimetière de l’époque mérovingienne malheureusement on n’a pas d’archives pour le confirmer. »

Dans le seul sarcophage ouvert par les archéologues, il y avait quatre corps à l’intérieur. Trois adultes et un enfant selon les premières expertises. On peut donc imaginer que des centaines de personnes sont enterrées sous la place Sainte-Croix-de-Bordeaux. Une céramique a aussi été retrouvée dans ce sarcophage.

>> A lire aussi : Archéologie, réouverture de la prison de Saint-Pierre à Rome

Tout va être rebouché ni vu ni connu 

Pas question de toucher aux autres tombes car « on se limite à la zone de travaux même si c’est frustrant », avoue Christophe Sireix. Pas question n’ont plus d’en sortir un pour l’exposer parce qu’ils « sont trop fragile. On risque de faire plus de dégâts qu’autre chose ».

Les sarcophages vont donc être recouverts par un drap puis une grosse couche de sable. D’ici la semaine prochaine, les agents de Bordeaux Métropole pourront enfin installer le plot rétractable un an après le début des travaux.

Les sarcophages ont été découverts à l'angle de la rue Tauzia et Pierre Renaudel.
Les sarcophages ont été découverts à l'angle de la rue Tauzia et Pierre Renaudel. - Clément Carpentier