VIDEO. Dans la famille des drones, je vous demande le maritime

INNOVATION L'entreprise R&Drone a développé un drone maritime qui va notamment permettre de mieux connaître notre environnement... 

Clément Carpentier

— 

Le drone maritime avant son départ sur l'eau.
Le drone maritime avant son départ sur l'eau. — Clément Carpentier

Il aura fallu quatre ans pour le concevoir mais aujourd’hui il flotte bien sur l’eau avec sa caméra et ses capteurs. Ce petit drone est le dernier gadget d’une société girondine installée à Blanquefort. Il va peut-être révolutionner le travail de nombreux professionnels de l’eau.

>> A lire aussi : Des balises et des drones pour protéger les baleines

Maniable et autonome 

Le « Droneo » a été imaginé pour l’inspection et les prélèvements environnementaux marins. En naviguant sur l’eau, il permet de faire de la bathymétrie (cartographie), de mesurer la qualité de l’eau, d’analyser la faune et la flore, optimiser les barrages, etc. « Aujourd’hui, plus besoin de venir avec un bateau type zodiac et une multitude d’appareils, il suffit juste mettre le drone dans l’eau. Il est ultra-maniable », explique Audrey Pann.

La responsable commerciale continue ensuite sa présentation avec l’autre avantage du drone : « Il peut être autonome. Vous programmez un parcours sur l’eau en amont avec un logiciel et après il fait les prélèvements tout seul. » « Droneo » a une autonomie de 10h et ses batteries électriques sont bien sûr rechargeables.

>> A lire aussi : L’incroyable vidéo du Mont Uluru vu du ciel en Australie par un drone

Un usage strictement professionnel 

Il est complémentaire des satellites puisqu’il sera utilisé avant tout dans des zones réduites (lac, littoral, rivière, fleuve), de petites profondeurs et souvent sombres. Ce drone s’adresse exclusivement à des professionnels. Les géomètres sont particulièrement intéressés par le produit comme les agriculteurs.

A l’image de la coopérative Unicoque qui regroupe les producteurs de noisettes et noix du Lot-et-Garonne. Le département compte 5.000 lacs collinaires qui irriguent les parcelles. « On a un vrai problème de vase et le drone nous permettrait de les inspecter rapidement au lieu de faire venir des experts à chaque fois », note Franck Brosset de la coopérative.

Les militaires sont sur le coup 

Les nombreux services des eaux se sont aussi penchés sur le sujet. Enfin, une délégation de l’armée a assisté à une démonstration. Comme le rappelle Marco Calcamuggi, le patron de R & Drone, « le drone peut aussi faire de la surveillance de jour comme de nuit » grâce à sa caméra.

>> A lire aussi : Une course de drones à toute vitesse sur les Champs-Elysées lors du Paris Drone Festival

Il pourrait aussi servir lors de missions dans des zones inconnues. Une demi-heure après son passage, les données recueillies par « Droneo » sont disponibles. C’est très rapide par rapport aux matériels d’aujourd’hui. Maintenant, il va falloir le commercialiser pour cette entreprise girondine. Le prix à l’unité est de 39.000 euros. L’objectif est d’en vendre une douzaine d’ici fin 2017.