Pessac veut faire sa fête du vin pour notamment éduquer les enfants

VITICULTURE Pour fêter les 30 ans de l'appellation Pessac-Léognan, la ville va créer sa propre fête du vin... 

Clément Carpentier

— 

Le Château Pape Clement de Bernard Magrez pourrait s'associer à cette fête du vin. - Photo :  Sebastien Ortola
Le Château Pape Clement de Bernard Magrez pourrait s'associer à cette fête du vin. - Photo : Sebastien Ortola — S. Ortola / 20 Minutes

Bordeaux Fête le vin fait décidément des petits depuis quelques années. Après avoir développé le concept notamment à Bruxelles, la ville de Pessac dans la banlieue bordelaise veut créer sa propre fête du vin en 2017. Un événement qui s’adressera particulièrement aux plus jeunes.

>> A lire aussi : Bordeaux fête le vin débarque à Bruxelles

Célébrer l’appellation Pessac-Léognan

« Notre ville fait partie du noyau historique des vins de Bordeaux » justifie le maire Franck Raynal. Il est vrai que « ses vignes » produisent depuis des siècles les vins d’une des appellations les plus prestigieuses, Pessac-Léognan. Une appellation qui fêtera justement ses 30 ans au cours de l’année 2017.

L’objectif n’est pas de faire un copier-coller de la Fête du vin de Bordeaux qui se déroule tous les deux ans sur les quais de la Garonne (10e édition au mois de juin dernier). Si le projet n’est pas encore finalisé, il devrait avoir lieu sur un week-end « peut-être au mois de septembre » avec l’idée selon la mairie de faire une « grande fête des vendanges » au moment où celles-ci démarreront dans la plupart des châteaux.

Des ateliers pour les enfants 

Contrairement à la version bordelaise avant tout organisée autour de stands de dégustations, la ville de Pessac mise plutôt sur « des ateliers éducatifs » pour faire découvrir le vin aux enfants. Une chose toujours compliquée puisqu’ils n’ont pas l’âge pour boire de l’alcool.

Le programme « Gironde Verte »
Le programme « Gironde Verte » - Gironde Verte

>> A lire aussi : «Bordeaux fête le vin», un concept qui s'exporte loin

Pour contourner ça, « on propose souvent aux enfants de goûter du jus de raisin lors des visites dans les châteaux » affirme le syndicat de l’appellation. Initié par le CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux) en 1992, la « Gironde Verte » pourrait soutenir cette initiative de la ville de Pessac. Ce programme accompagne les enseignants et leurs élèves dans la découverte et la connaissance de l’environnement viticole. L’apprentissage passe notamment par des cahiers pédagogiques distribués aux plus petits.

Les cahiers pédagogiques proposés.
Les cahiers pédagogiques proposés. - Gironde Verte

Un programme qu’approuve le docteur Gubian "c’est intéressant car je pense qu’il faut passer par les livres avant toute chose pour préparer au mieux l’enfant à la pratique". Pour le médecin, c’est une étape importante mais il n’y a pas de dangers : "car l’enfant ne va pas aimer ça (l’alcool) au départ. Son palet n’y est pas habitué et donc il va rejetter le goût souvent trop fort".

En revanche, le docteur Gubian conseille aux parents d’éduquer leur enfant à l’alcool et de ne surtout pas les laisser découvrir tout seul, même un alcool léger comme le vin car "il y a des enfants qui peuvent se forcer au début pour impressionner les autres". Ils vont donc habituer leur palet de force et finiront par apprécier le goût très vite et à toujours aller plus loin dans leur consommation.

Comprendre la chaîne de fabrication 

La mairie affirme que ces ateliers « serviront en premier lieu à expliquer comment l’on fabrique le vin avec toutes les étapes de la grappe de raisin à la bouteille. » Par exemple, une démonstration de labour aura sûrement lieu dans une propriété ainsi que la visite de chais pour mieux comprendre la vinification du vin.

Une démonstration de labour avec des chevaux pourrait avoir lieu.
Une démonstration de labour avec des chevaux pourrait avoir lieu. - KONRAD K

Une « démarche positive » pour Murielle, un Pessacaise, maman d’un petit Théo. Pour cette mère de famille, « il faut réussir à leur faire comprendre qu’il y a des dangers tout en leur faisant aimer le vin. » Pour ça, il faudra s’appuyer sur la célèbre maxime d’Alain Juppé « à Bordeaux, on ne boit pas, on déguste. »

Un rendez-vous annuel ?

L’objectif est aussi de permettre au public et notamment aux plus jeunes de rencontrer les propriétaires ou les chefs d’exploitations des différents châteaux de l’appellation Pessac-Léognan. Avec la possibilité d’aborder des thèmes un peu de plus sensibles comme l’utilisation des pesticides dans les vignes.

>> A lire aussi : «Nous aimerions créer une mini-fête du vin à Londres»

Pour que cette première soit une vraie réussite, la ville de Pessac a sollicité deux châteaux à la renommée internationale : Haut-Brion et Pape Clément. Les organisateurs espèrent qu’ils s’associeront à l’événement. Une fête du vin à Pessac que Franck Raynal souhaite « faire perdurer pour que cela devient un événement annuel ».