Sécheresse: Blé, maïs et tournesol sont très touchés en Nouvelle-Aquitaine

AGRICULTURE L'été très chaud annonce de fortes baisses de rendement pour les céréaliers du nord du Poitou-Charentes...

Elsa Provenzano
— 
Illustration d'un champ de maïs très touché par la sécheresse.
Illustration d'un champ de maïs très touché par la sécheresse. — DERRICK CEYRAC / AFP

« Moi j’ai de l’irrigation, ce qui a sauvé une partie de ma récolte », avance Luc Servant, céréalier dans le nord de la Charente-Maritime. 2016 est décidément une très mauvaise année pour les céréaliers du nord du Poitou-Charentes. « Il y a de très mauvais rendements et une baisse des prix. Des réunions de crise sont prévues très prochainement pour faire un état des lieux sur cette zone », a expliqué ce mercredi Dominique Graciet, président de la .

Après 3 ans déjà difficiles, l’été 2016 les assomme un peu plus. « On n’a pas encore tous les chiffres mais sur le tournesol et le maïs on s’attend à une baisse en volume de 20 à 30 %. On a eu 3 mois sans pluie», constate Luc Servant, également vice président de la chambre régionale d’agriculture.

Chute de 60 % de la production de blé tendre 

Le printemps a lui aussi été dommageable pour les cultures, parce que trop arrosé… « Il y a eu un manque de lumière dans un moment où les graines se forment et un développement accru des maladies, donc des pertes », explique Luc Servant. Dans les Deux-Sèvres et la Vienne, la production de blé tendre est en chute de 30 % et celle du blé dur de 60 %.

Les prix ne vont pas permettre à ces céréaliers de compenser leurs pertes.. Soumis au marché mondial ils sont plutôt bas car la production mondiale a été assez bonne. « En Poitou-Charentes, on estime qu’un tiers des exploitations sont en difficulté car leurs dettes s’accumulent et, 10 à 20 % sont proches du dépôt de bilan », déplore Luc Servant. Les plus fragiles sont les exploitants qui ont récemment effectué des investissements pour se moderniser. 

Une baisse des exportations de l'ordre de 50 %, principalement vers les voisins italiens, espagnols et de l'Agrique du Nord, est attendue.