Bordeaux: Une peinture renvoyant l’urine bientôt testée dans une rue du centre-ville

SOCIETE La Ville a choisi d’expérimenter une peinture hydrophobe qui rejette l’urine projetée sur les murs. Elle compte évaluer son effet dissuasif…

Elsa Provenzano

— 

C'est dans la rue du Cellier que l'efficacité de la peinture va être testée prochainement par la Ville.
C'est dans la rue du Cellier que l'efficacité de la peinture va être testée prochainement par la Ville. — E.Provenzano / 20 Minutes

Il est vrai que l’odeur d’urine y est assez présente, en particulier le dimanche matin, après les sorties du week-end. La rue du Cellier se trouve sur le chemin « des jeunes qui quittent la Victoire pour se rendre sur le campus en fin de semaine », observe Emilie Kuziew, adjoint au maire du quartier Bordeaux-Sud. Résultat : nombreux sont ceux qui s’y arrêtent pour soulager leurs vessies, après une soirée arrosée.

>> A lire aussi : A Bordeaux, l'urineur sera bientôt arrosé

Il y a quelques mois, lors d’une réunion de quartier, une riveraine du secteur a interpellé l’élue, lui parlant d’une peinture hydrophobe expérimentée par Hambourg. La Ville décide alors de s’informer sur les produits existants, dans la perspective de tester cette peinture qui renvoie l’urine à l’envoyeur.

Quel effet sur les pierres des immeubles anciens ?

« Trois produits variés ont été testés dans un entrepôt », explique Emilie Kuziew. La Ville a opté pour le produit de milieu de gamme (6,71 euros le litre) qui contient « le moins de solvant possible », explique-t-elle. Une interrogation subsiste encore avant le lancement du test rue du Cellier : les pierres de cet immeuble, situé en secteur sauvegardé, vont-elles pâtir de cet enduit ? Un laboratoire sollicité par la Ville va devoir répondre à cette question. Il faudra ensuite l’autorisation de l’architecte des bâtiments de France.

>> A lire aussi : Paris: Excédé, il propose à la Mairie de recouvrir les murs d'une peinture qui renvoie l’urine

Si le feu vert est donné, la peinture sera testée uniquement sur une partie des murs de l’immeuble de la rue du Cellier, avec l’autorisation des propriétaires. « On saura très vite si elle a un effet dissuasif ou pas », estime l’adjointe au maire.

>> A lire aussi : VIDEO. Murs anti-pipi: A San Francisco aussi, l'arroseur sera arrosé

Si elle est efficace, elle ne sera pas badigeonnée dans les rues des quartiers les plus impactés. La municipalité fera simplement des recommandations auprès des propriétaires d’immeubles. Elle pense aussi à l’utiliser sur certains bâtiments publics, en cas de besoin.