Pyrénées: Un spéléologue blessé coincé dans un gouffre à 200 mètres de profondeur

ACCIDENT Un important dispositif de secours a été mis en place pour secourir le spéléologue...

M.N. avec AFP

— 

Capture d'écran La Pierre Saint-Martin
Capture d'écran La Pierre Saint-Martin — Capture

Un spéléologue a été pris au piège dans un gouffre à 200 mètres de profondeur, mardi soir dans une cavité du massif de La Pierre Saint-Martin, côté espagnol. Une opération de secours franco-espagnole « complexe » et « technique », appelée à durer 24 heures au moins, était en cours ce mercredi pour évacuer le Français de 37 ans qui s’est blessé.

>> A lire aussi : Pau: Une photographe se tue en randonnée dans la vallée d'Aspe

Le spéléologue, qui n’est pas en « urgence vitale », est « transportable et a été pris en charge médicalement, une phase qui s’est bien déroulée, la préparation de son extraction est en cours » depuis la matinée, a indiqué la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

Les secours français ont été alertés mardi vers 20 h par un membre d’un groupe de cinq spéléologues français, dont l’un s’était blessé, vraisemblablement après avoir heurté une roche.

« Il n’y a pas d’urgence vitale »

« Les cinq spéléologues se trouvaient dans le gouffre d’Anialarra, situé sur le versant espagnol à moins de 250 mètres de profondeur, » a indiqué à l’AFP le colonel Christophe Vercellone, commandant la gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques. Quatre d’entre eux sont sortis de la cavité, mais le cinquième n’a pu s’extraire.

« Il n’y a pas d’urgence vitale, mais pour l’extraire il faut agrandir la cavité, ce qui est le travail des artificiers », a ajouté l’officier.

Le préfet a déclenché mardi soir le plan ORSEC, dans ses dispositions spécifiques spéléologie, et co-organisé les secours avec les autorités espagnoles. Un poste de commandement opérationnel a été établi à La Pierre Saint-Martin, station de sports d’hiver versant français du massif, et coordonnait l’action des sauveteurs engagés, le Spéléo Secours Français et son équivalent navarrais, la Guardia Civil, les gendarmes de haute montagne et les sapeurs-pompiers.

>> A lire aussi : Charente-Maritime: Un corps d'un enfant retrouvé sur la plage de La Tremblade

Après la « préparation à l’extraction », la troisième phase des secours devrait aboutir à l’extraction du spéléologue, manœuvres qui devraient prendre « plus de 24 heures », selon la préfecture.

Il s’agit de la deuxième opération de secours en 48 heures dans le massif de La Pierre Saint-Martin : dans la nuit de lundi à mardi, deux spéléologues, membre d’un groupe de cinq, s’étaient trouvés en difficulté dans un autre gouffre, et avaient été récupérés sains et saufs mardi matin après intervention du Secours Spéléo et des pompiers.