JO 2016: Diaw, Lavillenie, Ngapeth… Ces 40 sportifs de la région qu’il faudra suivre à Rio

SPORTS Quanrante sportifs issus de la région Nouvelle-Aquitaine vont disputer les JO à Rio à partir de vendredi...

Marc Nouaux et Clément Carpentier

— 

Boris Diaw, le capitaine de l'équipe de France de basket, en juillet 2016.
Boris Diaw, le capitaine de l'équipe de France de basket, en juillet 2016. — Bullit Marquez/AP/SIPA

Ils seront 40 sportifs issus de la Nouvelle-Aquitaine à participer aux JO de Rio 2016 qui débuteront vendredi. Originaires de la région ou licenciés dans un club de la région, ils ont un rapport avec la Nouvelle-Aquitaine. Présentations.

Les stars

Ce sont eux les plus connus et les plus attendus. On espère les retrouver sur un podium olympique.

  • Renaud Lavillenie (Athlétisme)

Le Charentais est l’une des meilleures chances de médaille d’or en saut à la perche. Champion olympique en 2012, il est le recordman du monde dans sa discipline. Les regards seront encore une fois braqués sur lui.

  • Boris Diaw (Basket)

Le Bordelais, capitaine de l’équipe de France, a ciblé Rio comme un de ses derniers grands défis avec son pote Tony Parker. Même si les Bleus n’ont pas été très rassurants en préparation, ils peuvent viser un podium olympique au regard de leur potentiel.

>> A lire aussi : C'est la fin d'un mythe, Boris Diaw quitte les Spurs de San Antonio pour Utah

  • Ervin Ngapeth (Volley)

C’est la star de l’équipe de France de volley. Le Poitevin espère décrocher une médaille pour son premier tournoi olympique. Cela couronnerait le travail d’une sélection qui est en pleine progression depuis trois ans, avec, notamment, un titre de champion d’Europe en 2015.

>> A lire aussi : C'est fait, le «Team Yavbou» ira à Rio (et y visera une médaille)

Les médaillables

Ils auront un statut à assumer. La médaille, peu importe la couleur, est dans leur viseur.

  • Joris Daudet et Manon Valentino (BMX)

Le champion du monde de BMX vise clairement la médaille d’or au Brésil. Il y a quatre ans à Londres, il avait été éliminé en demi-finale. Sa collègue du Stade Bordelais Manon Valentino, elle, visera une médaille alors qu’elle vient de finir 4ème des championnats du monde.

  • Pierre-Ambroise Bosse (Athlétisme)

L’athlète girondin veut enfin décrocher une médaille sur 800 mètres dans un grand championnat. Il a remporté cette année plusieurs étapes de la Ligue de Diamant.

  • Charline Picon et Jonathan Lobert (Voile)

On surveillera le Rochelais d’adoption Jonathan Lobert, médaillé de bronze aux courses de Finn à Londres, il vise l’or à Rio. Même chose pour la véliplanchiste Charline Picon, originaire de Royan.

  • Emilie Andéol (Judo)

Pour Emilie Andéol, ce sera l’heure du rachat. La judoka de Marcheprime, en Gironde, en bronze au championnat du monde de 2014 en + 78kg, espère une bonne surprise même si elle a été en difficulté cette année.

  • Valériane Ayayi (Basket)

La Bordelaise Valériane Ayayi va tenter de décrocher une breloque avec l’équipe de France de basket. Elle fait partie des piliers de cette équipe.

  • Trévor Clévenot, Pierre Pujol et Thibault Rossard (Volley)

Partenaires de Ngapeth, les trois volleyeurs originaires de la Nouvelle Aquitaine visent un podium.

  • Grégory Bourdy (Golf)

Pour la première apparition de la discipline aux JO, le Bordelais est chaud bouillant alors qu’il vient d’entrer dans le top 20 mondial. « Franchement, j’ai vraiment hâte d’y être, a-t-il confié à France 3. Je n’ai qu’une envie, c’est de donner le maximum pour remporter la médaille d’or. Je ne vais y aller que pour ça ! » Bourdy a même ouvertement critiqué ses confrères golfeurs qui ont déclaré forfait pour les JO.

  • Benjamin Lang (Aviron)

Le rameur bordelais deux fois vice-champion du monde et troisième des derniers championnats d’Europe a une grosse carte à jouer et visera l’or.

  • Grégory Mallet (Natation)

Il participera uniquement à un relais, le 4x200m nage libre. A 32 ans, ce sera ses troisièmes Jeux olympiques. Il essaiera de faire comme à Pékin et Londres, c’est-à-dire ramener une médaille d’argent. Et pourquoi pas, l’or avec ses camarades…

Les outsiders

Pas forcément attendus ou pas spécialement dans une bonne dynamique, ils ont une petite chance de croire en un podium olympique cet été.

  • Kévin Ménaldo et Yann Kowal (Athlétisme)

Originaire de Cestas, Ménaldo, le perchiste, ne sera pas loin des meilleurs à Rio. Sixième des Mondiaux de Pékin en 2015, il guettera un faux-pas pour s’approcher du podium. Kowal, spécialiste du 3.000 m steeple et licencié au club de Périgueux, a déjà été champion d’Europe de la discipline en 2014.

  • Thomas Boudat (Cyclisme)

Le jeune pistard langonnais va participer à ses premiers Jeux. Champion du monde de l’omnium en 2015, il n’a pas obtenu de grands résultats depuis, alternant entre la route et la piste.

  • Benjamin Hennequin (Haltérophilie)

Troisième participation aux JO pour le Bordelais qui avait abandonné en 2012. Champion d’Europe en 2015, il espère surfer sur sa bonne dynamique.

  • Pierre Duprat (Judo)

A 26 ans, le Lot-et-Garonnais dispute ses premiers Jeux. Son fait d’arme, une médaille de bronze aux championnats d’Europe en 2013 en catégorie poids léger.

  • Marie-Zélia Lafont et Manon Hostens (Kayak)

Lafont, née à Orthez, vient de remporter le championnat de France de slalom. Elle a également été médaillée de bronze par équipe lors des derniers championnats du monde en 2015. Manon Hostens, quant à elle, effectuera la course en ligne dans le K4 500 mètres.

  • Audrey Merle (Triathlon)

Originaire de Parthenay dans les Deux-Sèvres, la jeune (21 ans) Audrey Merle peut croire à un exploit. Récente championne du monde par équipes, elle a le potentiel pour créer une surprise à Rio.

  • Sarah Steyaert (Voile)

A 30 ans, la Bordelaise dispute ses troisièmes JO. Elle avait terminé 5e à Pékin en 2008 et 16e à Londres en 2012.

  • Alexandra Lacrabère (Handball)

La Paloise aux 140 sélections espère faire mieux qu’à ses deux précédentes olympiades (5e en 2008 et 2012) mais l’équipe de France est en plein déclin depuis deux ans.

  • Julien Candelon, Damien Clerc, Vincent Inigo et Steeve Barry (Rugby)

Les quatre membres de l’équipe de rugby à VII vont découvrir les JO. Malgré la présence de la star Vakatawa, les Bleus ne sont pas favoris cette saison.

  • Camille Grassineau, Rose Thomas et Caroline Ladagnous (Rugby)

Les deux premières évoluent au Stade Bordelais et sont régulièrement appelées chez les Bleues. La Paloise Ladagnous, sœur du cycliste Matthieu Ladagnous, évolue à Bobigny. Les trois espèrent créer la surprise dans ces Jeux.

>> A lire aussi : JO 2016: Voici la liste de tous les athlètes français sélectionnés

Et aussi

  • Jeanine Assani-Issouf et Maroussia Paré (Athlétisme)

Comme d’autres, Jeanine Assani-Issouf va découvrir les Jeux Olympiques à Rio. Celle qui est licenciée au Limoges Athlé participera au concours du triple saut, le 13 août. Son objectif sera avant tout de se qualifier pour la finale. A seulement 20 ans, Maroussia Paré risque d’avoir de grands frissons à Rio. Spécialiste du 100 m et du 200 m, elle ne disputera pas de compétition individuelle. En revanche, elle représentera la France sur le 4x100 m le 18 août.

  • Matthieu Androdias (Aviron)

Il ne devrait pas voir la cérémonie d’ouverture puisque son épreuve se déroule le lendemain. Le rameur rochelais de 26 ans sera au départ de la course deux de couple. A Londres, il avait fini 7e, éliminé en demi-finale.

  • Fanny Desberghes (Natation)

La Béarnaise sera, elle aussi, au départ d’un relais. Elle complètera le 4x100 4 nages. A 22 ans, elle assura le relais en brasse mais sans réelle chance de médaille. Participer à la finale serait déjà bien.

  • Emmanuel Lebesson (Tennis de table)

Le pongiste n’aura aucune pression à Rio. Trente-sixième joueur mondial, le Niortais espère surtout emmagasiner de l’expérience. Rendez-vous dimanche 15 août pour Emmanuel Lebesson.

  • Stéphanie Tirode (Tir)

La tireuse des Girondins de Bordeaux fait office de « maman » dans la délégation française avec ses 41 ans. Après Pékin et Londres, elle va découvrir Rio. Elle disputera les épreuves du tir au pistolet à 10 mètres air comprimé et à 25 mètres.

  • Mathilde De Kerangat (Voile)

La jeune rochelaise va tenter de réussir un gros coup au Brésil. Sur son bateau, elle participera à une course méconnue du grand public, le Laser Radial. Elle navigue entre la 6e et la 12e place mondiale à 25 ans alors pourquoi ne pas créer la surprise ?