Girondins de Bordeaux: Ménez veut «retrouver le plaisir de jouer»

SPORT Après une saison quasi blanche au Milan AC, l'international français vient en Gironde pour relancer sa carrière...

Clément Carpentier
— 
Jérémy Ménez entouré de Jocelyn Gourvennec et Jean-Louis Triaud.
Jérémy Ménez entouré de Jocelyn Gourvennec et Jean-Louis Triaud. — Clément Carpentier

C’est le visage tendu mais déterminé que Jérémy Ménez a fait sa première apparition médiatique au château du Haillan. L’attaquant français avait signé quelques minutes auparavant un contrat de 3 ans avec les Girondins de Bordeaux. Il a aujourd’hui un objectif précis avec son nouveau club « retrouver le plaisir de jouer ».

Un club qui lui convient 

Jérémy Ménez a insisté plusieurs fois sur ce point car il « sort d’une saison très compliquée avec une blessure importante. Mais c’est la vie, il y a plus grave ». Maintenant, il souhaite passer à autre chose avec Bordeaux qui « a un projet sportif intéressant ». L’international français pense que « c’est un club qui lui convient bien avec un esprit familial. J’ai été très bien reçu et le discours du coach m’a séduit ».



Sous sa mèche toujours plus blonde, Jérémy Ménez croit en Bordeaux. « Les saisons ne se ressemblent. Je connais pas mal de joueurs (Plasil, Toulalan, Carrasso et Maurice-Belay) et il y a aussi de très bons jeunes » affirme-t-il. A la question : il n’y a pas de Coupe d’Europe ? Il répond du tac au tac : « J’espère qu’on la jouera la saison prochaine. Ce club mérite d’être européen. »

Il jouera numéro 9 

Jean-Louis Triaud n’en demandait pas tant, lui qui affirme que « ça ne sert à rien de présenter un tel joueur, il suffit de regarder son talent ». Le président des Girondins a d’ailleurs rappelé que le club avait déjà tenté sa chance en 2006 pour accueillir Menez mais Monaco avait remporté la mise.



Alors où jouera la nouvelle recrue bordelaise ? C’est évidemment Jocelyn Gourvennec qui a répondu à cette question « Jérémy sera positionné à son poste de prédilection. C’est-à-dire attaquant de pointe. C’est un leader d’attaque. » Jérémy Ménez aura donc de lourdes responsabilités cette saison mais il ne se met pas la pression. Il a décidé de ne pas se fixer d’objectifs personnels sur le plan statistique.

Gourvennec veillera sur lui

Le joueur de 29 ans est en tout cas très attendu par les supporters bordelais. Saura-t-il y répondre ? Jérémy Ménez traîne une certaine réputation dans le foot français qui ne lui correspond pas forcément selon ces anciens coachs. Son nouvel entraîneur l’a rappelé « c’est un garçon créatif sur le terrain et donc sensible. Il faudra le mettre dans les meilleures dispositions. Si ça va dans la tête, il sera performant. »



Après Sochaux, Monaco, Rome, Paris et Milan, Jérémy Ménez va découvrir son 6e club (le 4e français) avec des ambitions fortes. « L’équipe de France, ça reste un rêve mais ça fait longtemps que je n’ai pas été appelé. On va déjà essayer d’être bon avec Bordeaux », ajoute l’ancien champion d’Europe des moins de 17 ans. Avant de rappeler qu’il espère finir dans les cinq premiers de la Ligue 1.

Enfin, pour la petite anecdote, Jérémy Ménez portera bien son numéro fétiche le 7. Abdou Traoré, le milieu de terrain bordelais, a accepté de lui donner.