Rugby - Top 14: "L'UBB peut bousculer la hiérarchie" pour Jacques Brunel

SPORT L'ancien sélectionneur de l'équipe d'Italie et nouvel entraîneur des avants de l'Union Bordeaux-Bègles s'est exprimé pour la première fois... 

Clément Carpentier

— 

Jacques Brunel, le nouvel entraîneur des avants de l'UBB.
Jacques Brunel, le nouvel entraîneur des avants de l'UBB. — Maurizio Parenti afp.com

Jacques Brunel a toujours la moustache aiguisée malgré les années (62 ans) qui passent. Derrière le pupitre, le nouvel entraîneur des avants l’UBB répond du tac au tac pour sa première conférence de presse avec le t-shirt du club bordelais. Après cinq ans à la tête de la sélection italienne, Jacques Brunel est de retour dans un club français après avoir connu Auch, Colomiers, Pau et Perpignan.

>> A lire aussi : UBB: Jacques Brunel nouvel entraîneur des avants à la place de Régis Sonnes

Pourquoi avoir choisi l’Union Bordeaux-Bègles ?

Il y a trois choses. Tout d’abord, il y a Raph (Raphaël Ibanez, le manager de l’UBB) que j’ai déjà entraîné et à qui j’avais proposé de venir avec moi en Italie. Ensuite, il y a le président qui m’a séduit avec son discours. Enfin, j’ai la conviction que l’Union est l’équipe qui va bousculer la hiérarchie du rugby français.

Comment se passe le retour au quotidien d’un club ?

J’ai toujours alterné les deux dans ma carrière. J’ai été avec (Bernard) Laporte après je suis parti à Perpignan. Et puis, j’ai toujours participé aux entraînements notamment des avants donc il n’y a pas vraiement de changements, c’est dans la continuité.

Vous avez eu Raphaël Ibanez sous vos ordres, maintenant vous êtes sous les siens, comment ça se passe ?

Déjà, il faut que je m’acclimate aux gens. Il y a beaucoup de nouvelles têtes mais j’ai été très bien acceuilli et en plus il fait beau. Avec Raphaël (Ibanez) on a l’habitude de travailler dans un staff, on collabore. Après il y a quelqu’un qui est le responsable de par sa fonction mais le staff fonctionne ensemble. J’espère qu’on va créer quelque chose de cohérent et de vraiment opérationnel.

Jacques Brunel a entraîné pendant 5 ans l'équipe d'Italie.
Jacques Brunel a entraîné pendant 5 ans l'équipe d'Italie. - Andreas Solaro afp.com

Après deux semaines à l’UBB, quelles sont vos premières impressions sur l’équipe ?

Il faut que je m’habitue car le projet de jeu, il faut se l’accaparer, l’intégrer assez rapidement. L’état d’esprit est toujours le même. Le plus important c’est que les joueurs sentent qu’il y ait un doute quelconque. Il faut être capable de répondre rapidement. J’ai quasiment fini cette période-là.

Qu’est que vous pensez pouvoir apporter à l’UBB ?

Je ne sais pas trop pour l’instant. Peut-être que par mon expérience, j’ai vécu des situations différentes et je peux amener quelque chose là dessus.. L’UBB est sur une voie ascendante depuis quelques années. Il faut maintenant franchir le dernier palier. Après ça reste une histoire d’hommes. Une aventure à vivre ensemble. Les joueurs sont les acteurs donc il faut les mettre dans les meilleures situations. En tout cas, ici il y a une vraie identité à préserver.

>> A lire aussi : Champions Cup: L'UBB se retrouvera encore dans la poule de Clermont et d'Exeter

Comment vous vivez cette préparation avec l’absence des internationaux ?

On a l’habitude et c’est la même chose pour tous les clubs. Je ne sais pas en revanche s’ils seront disponibles pour le premier match (les internationaux reviennent une semaine avant le début du Top 14). On doit donc compter sur tout le monde. J’ai trouvé les joueurs très à l’écoute. Ils comprennent vite les choses. C’est une équipe qui se connaît. Il y a une belle saison en perspective.