Sud Ouest: L'Etat avance sur le financement des LGV vers Dax et Toulouse

TRANSPORT Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies et les présidents des collectivités ont trouvé un accord de principe sur les futures lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax... 

C.C avec AFP
— 
Une rame de TGV en gare de Toulouse Matabiau (illustration).
Une rame de TGV en gare de Toulouse Matabiau (illustration). — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les choses avancent petit pas par petit pas sur ce dossier très sensible. Il y a quelques jours, Alain Vidalies a tenu une réunion de travail sur le financement de ces deux lignes LGV avec la présidente de la région Occitanie Carole Delga, le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc et la première adjointe au maire de Bordeaux Virginie Calmels.

>> A lire aussi : LGV vers le sud: Une association va déposer un recours devant le Conseil d'Etat

La LGV Bordeaux-Toulouse doit mettre Toulouse à un peu plus de 3 heures de Paris, contre au moins 5H20 aujourd’hui. Le coût des nouvelles lignes est estimé à 8,3 milliards d’euros, avec des hypothèses de mise en service en 2024 pour Bordeaux-Toulouse et en 2027 pour Bordeaux-Dax.

50-50 dans l’immédiat 

Cette réunion a permis de « s’accorder sur les grands principes de la mission de financement » de ces projets, avec comme objectif la signature d’un protocole financier et d’une convention de financement pour les études d’avant-projet et l’action foncière au printemps 2017.

>> A lire aussi : Sud-Ouest: Ils achètent des terrains pour empêcher la construction du futur TGV

Les participants ont également convenu d’une convention de 45 millions d’euros, financée à 50-50 par l’Etat et les collectivités locales, pour poursuivre les études et engager les acquisitions foncières.

>> A lire aussi : Agen: Les zadistes anti-LGV expulsés