Coût du stade Matmut de Bordeaux: « Il n'y a eu aucune dissimulation sur aucun chiffre », assure Juppé

POLITIQUE Début mai, le conseil d'Etat avait annulé le montage financier du stade Matmut Atlantique. Une nouvelle délibération clarifiant le financement de l'équipement est votée ce lundi par le Conseil municipal...

Elsa Provenzano

— 

Le stade Matmut a accueilli 5 matches de l'Euro2016.
Le stade Matmut a accueilli 5 matches de l'Euro2016. — MEHDI FEDOUACH / AFP

Ce lundi, les conseillers municipaux bordelais vont à nouveau se prononcer sur la délibération relative au coût de la construction et de l’exploitation du stade Matmut Atlantique.

En mai dernier, après des recours déposés par l’opposition socialiste qui dénonçait un coût réel deux fois supérieur au coût annoncé, le Conseil d’Etat avait annulé le montage financier de l’équipement, exigeant une régularisation de ce contrat dans un délai de quatre mois. La copie, revue et corrigée, est soumise au vote ce lundi.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le rapporteur public demande l'annulation du montage financier du stade

  • Pourquoi le Conseil d’Etat a-t-il annulé le montage financier ?

Les élus n’auraient pas été pleinement informés de la teneur des enjeux financiers, selon le Conseil d’Etat. « Le juge relève que le coût communiqué aux conseillers municipaux n’a pas pris en compte une « subvention » de 17 millions d’euros, versée par la commune de Bordeaux à titre d’avance sur rémunération. En outre, alors que le contrat prévoyait que le titulaire du contrat refacturerait à la commune les impôts et taxes qu’il aurait acquittés, le montant estimatif annuel de ces impôts et taxes étant de 2,6 millions d’euros, ce montant n’a, pas davantage que la « subvention » de 17 millions d’euros, été intégré dans le calcul du coût prévisionnel global en moyenne annuelle du contrat communiqué aux conseillers municipaux », détaille le rapport publié par le Conseil d’Etat.

>> A lire aussi : Bordeaux: « Les élus auraient-ils accepté ce stade en 2011, s'ils avaient eu conscience qu'il coûtait à la Ville deux fois plus qu'annoncé? »

« Tous les chiffres étaient disponibles et connus », assure Alain Juppé, précisant que certains se trouvaient simplement dans les annexes. La nouvelle délibération présentée explicitera les données en question, selon les exigences du Conseil d’Etat.

  • Quel est le coût de cet équipement ?

L’investissement est de 219 millions d’euros selon le maire de Bordeaux. « C’est le stade le moins cher par rapport à tous ceux qui ont été construits récemment », se défend-il. Sur la durée du contrat, 30 ans, le coût de fonctionnement est passé de 469 millions d’euros à 358 millions d’euros, entre 2011, date de signature du contrat initial, et 2016, date à laquelle des avenants au contrat, ayant fait l’objet d’une annulation, ont été réalisés.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le recours contre le Nouveau stade, une histoire de gros sous

  • Comment est financé le stade ?

L’Etat finance l’équipement à hauteur de 28 millions d’euros, la Région de 15 millions d’euros et la Métropole de 15 millions d’euros également. Le club des Girondins met pour sa part 20 millions d’euros. La Ville, outre un apport de 17 millions d’euros, supporte une charge annuelle qui s’échelonne sur 30 ans et qui est passée de 6,8 millions d’euros en 2011 à 3 millions d’euros en 2016.

« L’évolution depuis 2011 est extrêmement favorable à la Ville », souligne Alain Juppé. Une baisse qui s’explique par le fait que les intérêts sur les emprunts contractés ont été divisés par deux en cinq ans (passant de 4,5 % à 1,97 %), et une meilleure appréciation du poste impôts réalisée par l’administration fiscale (35 millions d’euros au lieu de 78 millions d’euros).

« Il n’y a eu aucune dissimulation sur aucun chiffre », conclut le maire de Bordeaux.