Nouvelle Aquitaine, un choix par défaut

SOCIETE C'est le nom retenu pour la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente et qui sera soumis au vote du Conseil Régional lundi prochain...

Clément Carpentier

— 

Anne-Marie Cocula remet son rapport à Alain Rousset.
Anne-Marie Cocula remet son rapport à Alain Rousset. — Clément Carpentier

Alain Rousset ne le nie pas, il a été « très difficile de ressortir un nom qui plaît à tout le monde ». C’est-à-dire à près de 6 millions de personnes dans la région ALPC. Finalement, le groupe de travail mené par l’historienne Anne-Marie Cocula a proposé « Nouvelle Aquitaine ». Un nom qui à écouter cette dernière et le président de la Région a été retenu un peu par défaut. Alors, pourquoi ne pas avoir choisi ?

  • un nom avec le mot « Sud Ouest »

Le nom est déjà utilisé comme une marque et géographiquement il fait aussi trop référence à Toulouse qui n’est pas dans la nouvelle grande région. Pour Alain Rousset « on est tous le Sud-Ouest de quelqu’un ou d’un endroit ».

  • Grande Aquitaine

Le mot « grand » fait trop prétentieux

  • Aliénor

Elle s’est éliminée toute seule à cause de certaines de ses décisions à son époque comme le refus du divorce et les habitants se seraient appelés les « aliénés ».

  • Aquitania

Il est trop vieux et peut faire référence à un parc d’attractions.

  • Un nom avec le mot « Atlantique »

Cela fait aussi référence à la Bretagne.

  • APLC

​Trop compliqué à expliquer notamment en tant que marque à l’étranger.

Des milliers de propositions 

En tout, 41 personnes ont fait des propositions en tout genre sur le site mis en ligne depuis mai 2015. Anne-Marie Cocula affirme qu’elle a ressenti « la crainte des habitants du Limousin et de Poitou-Charente de se faire englober ». Alain Rousset, lui, a répondu que « l’identité basque n’avait pas disparu dans la région aquitaine alors pourquoi les Limousins et Poitou-Charentais auraient peur de perdre leur identité ? »

>> A lire aussi : Ils ne veulent pas du nom «Nouvelle Aquitaine» pour leur région

Le président de la Région qui espère que ce nom va « donner un élan » et qu’après le vote des conseillers régionaux, lundi prochain (le 27 juin), il faudra « avancer sur le visuel mais on prendra notre temps. On ne veut brutaliser personne ». Et si le nom « Nouvelle Aquitaine » est rejeté, tout sera remis à plat.

>> A lire aussi : Trois bons spots pour la Fête de la musique