Bordeaux: Il veut inventer la chaussure de foot de demain

SOCIETE Un girondin a déposé un brevet après avoir créé une paire de chaussure à semelle rétractable... 

Clément Carpentier

— 

La chaussure de foot à semelle rétractable (prototype).
La chaussure de foot à semelle rétractable (prototype). — Alexandre Gassier

Si aujourd’hui il ne s’agit que d’un prototype, Alexandre Gassier espère bien que celui-ci ne va pas rester sans lendemain. Cet habitant de Castres-Gironde croit fort dans sa chaussure « nouvelle génération » comme il le dit sur le site de crowdfunding KissKissBangBang.

>> A lire aussi : Euro-2016: Adidas et Nike prêts à toucher le gros lot, Puma à l'affût

Améliorer le confort et la technique

Ce passionné de foot qui joue depuis l’âge de 8 ans revient sur la genèse de son innovation : « Je joue au foot sur herbe et aussi en salle… Je voulais que l’on ait le même confort dans les deux. C’est-à-dire que l’on soit comme dans une basket même avec des chaussures à crampons ». Au-delà du bien-être pour le joueur, Alexandre Gassier est aussi persuadé que son prototype améliore la technique de chacun « par exemple vous contrôlez mieux le ballon sous la semelle ».

Comment fonctionne la chaussure à semelle rétractable.
Comment fonctionne la chaussure à semelle rétractable. - Alexandre Gassier

Alors comment fonctionne la chaussure ? « Elle comporte une semelle intérieure fixe composée de crampons classiques, d’une semelle extérieure rétractable composée de trous de diamètre légèrement supérieur aux crampons et d’un espace d’air entre ces deux semelles qui permet à la semelle extérieure de se rétracter au contact du sol ». Le Girondin assure après l’avoir testé qu’il a « des crampons quand mon pied touche le sol et une semelle plate au contact du ballon ».

>> A lire aussi : EN DIRECT. Euro 2016: Italie-Suède, c'est pas dingue pour l'instant...

Trouver des investisseurs 

Il lui reste maintenant à la développer et c’est là que le bât blesse aujourd’hui « il faut pas mal d’argent ». Une entreprise iséroise est pourtant prête à le suivre mais il faut « 15.000 euros pour élaborer un produit fonctionnel avec des techniciens et pourquoi pas encore l’améliorer » selon Alexandre Gassier. Etant auto-entrepreneur il « espère des aides de l’Etat et je suis prêt à faire un crédit ».

Le chaussure de foot (prototype).
Le chaussure de foot (prototype). - Alexandre Gassier

Il s’est aussi lancé dans le crowdfunding pour récolter un peu d’argent car une chose est sûre : « Je veux qu’elle soit fabriquée en France même si ça doit coûter plus cher ». A long terme, le Girondin a le rêve de commercialiser et vendre cette chaussure à semelle rétractable.