Arrestation en force d'un meurtrier présumé

BORDEAUX L'homme, 30 ans, est soupçonné d'avoir tué sa mère...

— 

Un homme de 30 ans, Guislain Yakoro, soupçonné d'avoir tué sa mère, a été maîtrisé dimanche matin à Lormont, près de Bordeaux, par des hommes du GIPN, a-t-on appris de source policière.

La police s'est rendue sur place vers 6h dimanche matin après avoir été alertée par des passants qu'un membre humain, un morceau d'une jambe sectionnée, avait été retrouvé sur la voie publique, apparemment jeté d'un appartement, a expliqué la police.

Des policiers de la Sûreté urbaine et des membres de police-secours sont arrivés les premiers sur place et ont essuyé des coups de feu de l'individu, nécessitant l'intervention d'une dizaine d'hommes du groupe d'intervention de la police nationale (GIPN), qui ont à leur tour été la cible de coups de feu, a-t-on précisé de même source.

Le meurtrier présumé, neutralisé entre 7h et 7h30, aurait agi "vraisemblablement dans un état de démence". Interné dans un établissement psychiatrique à Cadillac, il bénéficiait d'une permission pour le week end.

En 2001, Guislain Yakoro avait tué quelqu'un à la maison d'arrêt de Gradignan où il était alors détenu, a-t-on indiqué de source policière. S'en est suivi un non lieu pour raisons psychiatriques car des expertises psychiatriques avaient en effet conclu qu'il souffrait de troubles graves et ne pouvait être considéré comme responsable de ses actes.

Echange de tirs
A l'issue de son arrestation dimanche matin, il a été blessé "par un tir de riposte en légitime défense" de la part des hommes du groupe d'intervention de la police nationale (GIPN), mais "ses jours ne sont pas en danger", a-t-on précisé de même source. Aucun blessé n'a été enregistré parmi les forces de l'ordre, selon la même source.