Gironde: Il abat un chien sous le coup de la colère

JUSTICE Le chasseur a écopé de cinq mois de prison avec sursis et interdiction de posséder des chiens sur la même période... 

C.C

— 

Le chien abattu était un beagle (illustration) *** Please Use Credit from Credit Field ***/sipausa.sipausa_17700516/*** World Rights *** US Newspapers Out ***/1606010623
Le chien abattu était un beagle (illustration) *** Please Use Credit from Credit Field ***/sipausa.sipausa_17700516/*** World Rights *** US Newspapers Out ***/1606010623 — SIPA

« Je l’ai entendu dire : ce chien, il ne nous emmerdera plus », voilà ce qu’un des témoins de la scène a raconté ce mardi à la barre du tribunal correctionnel de Bordeaux. Une scène qui s’est produite le 18 octobre 2015 à Avensan en Gironde comme le rapporte Sud-Ouest. Ce jour-là, un chasseur a abattu de plusieurs coups de fusil Ireland, un beagle de deux ans, après une partie de chasse.

>> A lire aussi : VIDEO. Bretagne, dernier chien-sauveteur du 11-Septembre, a été euthanasié

Un deuxième coup pour l’achever ?

Le chien se serait montré indiscipliné au moment de remonter en voiture ce qui aurait provoqué la colère du chasseur. Au-delà du geste, c’est la manière qui a choqué la Présidente du tribunal et les représentants de la SPA qui s’est constituée partie civile. Selon les témoins : « Il a tiré sur le chien, il est retourné à son véhicule prendre une seconde cartouche et l’a achevé ».

Condamné pour « cruauté envers un animal »

Une version que conteste l’auteur des coups de fusil. Pour son avocat « Il a tiré par réflexe, deux coups à la suite. Le deuxième coup de feu, c’était pour ne pas le laisser souffrir ». Finalement, le chasseur a été condamné à 5 mois avec sursis pour « cruauté envers un animal » et une interdiction de chasser pendant trois ans. Il a aussi interdiction de posséder des chiens pendant 5 ans.

>> A lire aussi : Haute-Garonne: Deux randonneuses attaquées par une meute de chiens