VIDEO. Vienne: Enragé contre son ex-femme, il détruit sa maison au pied-de-biche et la frappe

FAITS DIVERS Dans la nuit de samedi à dimanche, un homme de 53 ans a déboulé au domicile de son ex-femme, dont il est séparé depuis 5 ans. Il l'a frappé avec un pied-de-biche et a détruit son pavillon...

E.P.

— 

La victime habite à Chenevelles, près de Châtellerault.
La victime habite à Chenevelles, près de Châtellerault. — Google map

La maison a été complètement éventrée, même la toiture a été endommagée. Un homme de 53 ans a déboulé au domicile de son ex-femme, dont il est séparé depuis 5 ans, à 3 h du matin, dans la nuit de samedi à dimanche à Chenevelles près de Châtellerault,rapporte Centre Presse. Il a détruit son logement à coups de pied-de-biche, avant de s’en prendre à elle.


VIDEO. Vienne : le forcené détruit le pavillon… par lanouvellerepublique

La fille de la victime raconte à Centre Presse que sa mère a reçu des coups sur les bras et dans le dos, avant de tomber au sol. Il est alors monté sur le toit pour éclater les tuiles. Il a aussi brisé les fenêtres, les volets roulants et les plafonds. Aucune pièce n’a été épargnée par le carnage. La victime, famille d’accueil pour des handicapés et son compagnon, très choqué, se sont réfugiés chez des voisins.

>> A lire aussi : Dordogne: 1 euro le château d'eau

Il reste sur le toit pour « terminer le boulot »

Les gendarmes sont arrivés sur place une demi-heure après le début des faits mais n’ont pu que parlementer avec le quinquagénaire, alors sur le toit, qui voulait « terminer le boulot », rapporte la fille de la victime. Ce n’est finalement que vers 6 h 30, à l’arrivée du maire de la commune que l’individu a accepté de descendre et de se rendre.

Il a été interpellé et placé en garde à vue. Son ancienne épouse, blessée aux deux bras, a été conduite à l’hôpital de Châtellerault. Selon sa fille, il s’était déjà passé la même chose en 2011.

>> A lire aussi : Pau: Ivre et nue, elle urine devant les portes de ses voisins de chambre d'hôtel

Le quinquagénaire a été jugé en comparution immédiate ce lundi et condamné à un an de prison avec sursis et mise à l'épreuve pendant trois ans. Il est aussi sous le coup d'une obligation de travail, d'une indemnisation de la victime et d'une interdiction d'entrer en contact avec elle et son compagnon.

 Les trois personnes handicapées hébergées par la victime ont été relogées à l’hôtel.