Cité du Vin: Les premiers visiteurs plutôt conquis

LOISIRS Ils sont impressionnés par l'architecture et les ateliers proposés...  

Clément Carpentier

— 

Les premiers visiteurs achètent leur billet Lancer le diaporama
Les premiers visiteurs achètent leur billet — Clément Carpentier

Si tout n’est jamais parfait pour un premier jour, les visiteurs dans la Cité du Vin à Bordeaux ont plutôt été conquis. Impressionné notamment par l’architecture moderne, même si de loin Jean-Claude a eu « du mal à imaginer une carafe » et que Sylvie a reconnu « un escargot ». En tout cas à l’intérieur, Hélène venue d’Andernos a les yeux grands ouverts : « c’est grandiose, j’avais vu des photos mais en vrai c’est vraiment magnifique notamment les images sur les écrans ». Il y en a pas moins de 200.

Des documentaires sont diffusés sur des écrans géants
Des documentaires sont diffusés sur des écrans géants - Clément Carpentier

>> A lire aussi : Bordeaux: La Cité du vin inaugurée par Hollande, entre manifestations et blocage de la rocade

Des ateliers ludiques

Avec leur audioguide autour du cou et aux oreilles, les visiteurs déambulent d’atelier en atelier dans un espace libre. Gabrielle, une Bordelaise de 23 ans, se lance dans la découverte des vignobles « c’est vraiment très ludique, on peut interagir car il y a beaucoup de numérique. J’espère que les seniors vont s’en sortir ». Pas évident de tout comprendre sur les écrans mais Thérèse, la Rochelaise apprécie « je viens de tester mon odorat, c’est vraiment génial. C’est grand public et j’aime le côté éducatif ».

L'atelier odorat de la Cité du Vin
L'atelier odorat de la Cité du Vin - Clément Carpentier

Des améliorations à apporter

Maxime, en voyage à Bordeaux, émet tout de même une critique « avec le casque sur les oreilles et toutes ces explications, je trouve que ça isole. Cela fait 30 minutes que je suis là et je n’ai pas parlé une fois à mon ami ». 

>> A lire aussi : Inauguration de la cité du vin de Bordeaux: Tablettes tactiles, vue, cave... Notre visite en avant-première

Si les critiques se font discrètes, elles existent sur deux points. Le coût, le tarif plein de 20 euros comprend la visite du parcours permanent avec l'audioguide, l’accès au belvédère et la dégustation d’un verre de vin et les accès (avec des parkings jugés induffisants et chers). Pour Hélène « malgré les tarifs spéciaux, ça risque d’être cher pour une famille ». Enfin, les visiteurs ont été surpris de ne pas trouver de stationnement à proximité comme le déplore Jean-Claude : « On s’est garé dans un parking quai des marques et en plus ce n’est vraiment pas donné ».

Les viticulteurs s'adressent aux visiteurs avec des vidéos
Les viticulteurs s'adressent aux visiteurs avec des vidéos - Clément Carpentier

Il va falloir revenir

Une chose est sûre, les visiteurs se rejoignent tous sur le fait qu’il faudra revenir. Si une visite dure en moyenne 2h, il y a jusqu’à 10h de contenu pour une personne. Roger confirme « il y a tellement de choses que c’est impossible de tout voir. Je pense au moins revenir 2 ou 3 fois dans les prochains mois ». C’est aussi pour cette raison que la Cité du Vin a créé des Pass Abonnement.

Balade en 3D
Balade en 3D - Clément Carpentier

Autre raison de revenir, la magnifique cave installée au rez-de-chaussée. Une cave de 14.000 bouteilles avec plus de 800 vins différents venus de 70 pays. Les visiteurs peuvent acheter sur place ou commander le ou les vins qu'ils souhaitent déguster.

La cave avec 14 000 bouteilles
La cave avec 14 000 bouteilles - Clément Carpentier

>> A lire aussi : Cité du Vin de Bordeaux: pas un musée mais un «hybride» entre culture et convivialité