Bordeaux: Un tour de France à roller pour la bonne cause

SOCIETE Un jeune girondin veut récolter des dons pour une association qui s'occupe des enfants malades...

Clément Carpentier

— 

Nicolas Bert avec ses rollers et son chariot près pour le grand départ
Nicolas Bert avec ses rollers et son chariot près pour le grand départ — Nicolas Bert

« C’est un truc de dingue à faire », Nicolas Bert n’y va pas par quatre chemins au moment d’évoquer l’aventure qui l’attend. Ce mercredi matin à 10h, ce Cubzaguais de 20 ans prendra le départ à Bordeaux de son tour de France : « j’ai commencé le roller il y a 6 ans et comme j’aime bien voyager, je me suis fixé ce défi ».

>> A lire aussi : C'est parti pour un tour de France sans un centime et en 2 CV

Un défi pas uniquement sportif puisqu’il s’est très rapidement rapproché de l’association « Le Rire Médecin ». Elle soutient le moral des enfants hospitalisés âgés de moins de 15 ans en faisant par exemple intervenir des clowns professionnels. Nicolas Bert la « connaît bien puisque sa mère fait des dons depuis très longtemps ».

Nicolas Bert avec le t-shirt de l'association
Nicolas Bert avec le t-shirt de l'association - Nicolas Bert

Le Girondin assure qu’il ne s’est pas fixé « d’objectif financier car le but est avant tout de faire connaître au maximum l’association ». Avant son départ, il a déjà recueilli 750 euros de dons.

>> A lire aussi : La Cité du vin inaugurée par Hollande, entre manifestations et blocage de la rocade

65 kilomètres par jour 

Depuis décembre, Nicolas Bert prépare donc son tour de France à roller. Au programme, 3 670 kilomètres de bitume qu’il espère parcourir en trois mois. Le Cubzaguais passera par Nantes, Caen, Lille, Strasbourg, Lyon, Avignon ou encore Narbonne avant de revenir à Bordeaux « la seule chose qui me fait peur c’est le temps ». On peut le comprendre vu les intempéries dans le nord de la France en ce moment.

Le matériel de Nicolas Bert pour ce tour de France à roller
Le matériel de Nicolas Bert pour ce tour de France à roller - Nicolas Bert

Au-delà d’une paire de roller, Nicolas Bert s’est équipé avec son petit budget de 3.000 euros. Il a acheté un chariot qu’il poussera à la force des bras « j’ai une tente, des accessoires de cuisine et des vêtements ». Un chariot qui sera équipé d’un panneau solaire pour recharger son matériel électronique car le Girondin compte bien vous faire vivre son aventure sur son site et les réseaux sociaux.