Equipe de France à Biarritz: Quand le foot vient se balader au pays du rugby

FOOTBALL Contrairement aux idées reçues, le football est fortement implanté au Pays basque…

Marc Nouaux
Une séance d'entraînement de l'équipe de France de football dans le stade de rugby d'Aguilera, à Biarritz, le 18 mai 2016.
Une séance d'entraînement de l'équipe de France de football dans le stade de rugby d'Aguilera, à Biarritz, le 18 mai 2016. — M. Nouaux / 20 Minutes

L’équipe de France de foot à Biarritz ? La nouvelle peut étonner. Effectivement, c’est la première fois que les Bleus du foot viennent en terre basque. De mardi à samedi, les joueurs de l’équipe de France effectuent leur premier stage de préparation à l’Euro, qui démarrera dans un peu plus de trois semaines.

De quoi nourrir le débat entre foot et rugby dans une région que l’on associe instantanément à l’ovalie, symbolisé par la rivalité entre l’Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique. Même s’ils ont été relégués en Pro D2, les deux clubs ont de l’envergure à côté des clubs de foot du département, qui n’ont jamais atteint le niveau professionnel (Pau ou Bayonne végètent entre le national et la CFA2).

Larqué cerné par le rugby

« Autour de moi, dans les petits villages, je suis cerné par le rugby, observe Jean-Michel Larqué, président du district Pyrénées-Atlantiques. On ne peut pas mettre de côté la dualité football-rugby, surtout dans les Pyrénées-Atlantiques. Je constate que l’engouement et que les partenaires privés vont plus vers le rugby que vers le foot mais il y a aussi un problème économique. Il n’y a tout simplement pas assez de grandes villes. L’exemple de Pau montre qu’il n’y a pas de place pour tout. »

En termes de licenciés pourtant, léger avantage au foot puisque sur l’exercice 2015-2016, le comité du Pays Basque – Sud Landes compte 15.300 licenciés au rugby contre 16.602 pour le district Pyrénées-Atlantiques au foot.

« C’est vrai qu’on a plus la culture rugby ou pelote basque, admet Laurent Artola responsable technique au club de la JA Biarritz [DH]. On espère que le passage de l’équipe de France apporte de l’enthousiasme et avec un bon parcours à l’Euro, cela devrait faire augmenter le nombre de licenciés. » « C’est une région plus portée sur le ballon ovale mais où le foot est important aussi, complète Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus. Que les billets à disposition soient tous pris aussi rapidement sur les quatre séances, ça fait plaisir de voir que les gens aiment le foot et l’équipe de France, ils ont la possibilité de la voir de près, c’est très rafraîchissant et ça fait énormément plaisir. »

Le fils de Yachvili joue au foot à Biarritz

Certains Basques font remarquer aussi que les jeunes démarrent au foot avant de filer au rugby à l’adolescence pour « suivre les potes ». Mais l’inverse est aussi possible. « On a des enfants de rugbyman dans notre club, s’enhardit Laurent Artola. Le fils de Dimitri Yachvili joue chez nous. » « Je fais du rugby mais j’emmène mon fils au foot », souffle Franck, un Bayonnais venu encourager les Bleus à Aguilera mercredi.

Et si on reconnaît une certaine mixité dans la pratique, on concède en revanche, que dans les conversations, il est plus courant d’entendre parler d’un essai de Bustos-Moyano que d’une talonnade de Cheick Diabaté.

« C’est un faux-débat, préfère conclure Laurent Artola. On cohabite très bien ensemble même si je regrette l’absence d’un club d’élite. Les Girondins sont à 200 km ! Mais il y a la place pour un club pro de foot au Pays Basque. » Et un seul de rugby du coup ? Là, ce n’est pas un faux-débat. Mais chut !