Bordeaux: Les syndicats de Ford Aquitaine veulent des garanties

SOCIAL Une intersyndicale de Ford Aquitaine Industries lance un mouvement de grève ce jeudi, à l'occasion de la tenue d'un Comité d'Entreprise Extraordinaire...

Mickaël Bosredon
— 
 Blanquefort (33), le 17/10/2005, sur le site de Ford Aquitaine Industrie
N.TUCAT/MADE IN FRANCE/20 MINUTES
 Blanquefort (33), le 17/10/2005, sur le site de Ford Aquitaine Industrie N.TUCAT/MADE IN FRANCE/20 MINUTES — N.TUCAT/MADE IN FRANCE/20 MINUTES

Une intersyndicale CGT-CFTC-FO vient de lancer un appel à la grève, à partir de ce mercredi 22h jusqu’à jeudi 22h, à l’occasion de la tenue d’un Comité d’Entreprise Extraordinaire (CCE) au sein de l’usine Ford Aquitaine Industrie (FAI) de Blanquefort.

Kieran Cahill, président de la filiale Aquitaine du constructeur automobile américain, et directeur de la filiale moteurs et transmissions du groupe Ford Europe, fera le déplacement depuis l’Allemagne pour l’occasion. Et les responsables syndicaux,à commencer par Philippe Poutou (CGT), espèrent bien pouvoir l’interpeller sur l’avenir de l’usine.

« Quelles sont les activités qui garantissent l’avenir de la totalité des emplois ? »

« Ford n’a cessé de reculer l’annonce concernant l’avenir de Ford Aquitaine Industries. Il y a une question principale à laquelle nous voulons une réponse de la part du ou des représentants : quelles sont les activités que Ford affecte à FAI qui garantissent l’avenir de la totalité des emplois pour les dix ans à venir, et des rémunérations des salariés dignes de la multinationale ? » explique de son côté Jean-Luc Gassies (CFTC).

Spécialisée dans la conception de boîte de vitesses automatiques, l’usine Ford de Blanquefort emploie toujours un millier de personnes. Mais est encore dans l’attente de l’annonce d’un nouveau projet industriel pour réellement relancer l’activité de ce site, ouvert il y a plus de quarante ans.