Motion de censure: Sur Twitter, Delaunay s'est estimée « harcelée » pour signer

POLITIQUE La députée socialiste de la Gironde parle d' un harcèlement téléphonique de la part de citoyens souhaitant la pousser à signer la motion de censure. Un tweet qui a suscité beaucoup de réactions...

E.P.

— 

Michele Delaunay, députée socialiste et ex Ministre déléguée aux personnes âgées et à l'autonomie.  - Photo : Sebastien Ortola
Michele Delaunay, députée socialiste et ex Ministre déléguée aux personnes âgées et à l'autonomie. - Photo : Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA

Mercredi soir, un tweet de la députée socialiste Michèle Delaunay a suscité de nombreuses réactions sur le réseau social. Elle y explique que sa permanence est assaillie d’appels téléphoniques de citoyens, lui demandant de signer la motion de censure relative à la loi Travail, pour laquelle le gouvernement vient de recourir au 49-3.

>> A lire aussi : Loi travail: La motion de censure de gauche fait pschitt, à deux voix près

Michèle Delaunay répond sur Twitter que les appels pourraient émaner d’une plateforme téléphonique, d’où son usage des guillemets.

La députée qui soutient le projet de loi Travail El Khomri avait également suscité des réactions au début du mois de mars, en fustigeant les signataires de la pétition pour le retrait de la loi : « Du million de pétitionnaires qui exigent le retrait de la loi travail, combien en ont lu une seule ligne ».