Girondins: «La pression, ça va devenir habituel à Bordeaux», assène De Tavernost

FOOTBALL Le propriétaire des Girondins se veut plus offensif dans une période où son club végète dans le ventre mou de la Ligue 1…

Marc Nouaux

— 

Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6.
Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6. — STEVENS FREDERIC/SIPA

Nicolas De Tavernost a décidé de se montrer médiatiquement ces derniers jours. Il a des messages à faire passer, particulièrement au sujet de l’avenir des Girondins. Après le match nul de son équipe face au PSG (1-1) mercredi soir, il a évoqué quelques dossiers importants.

  • L’ambition pour la saison 2016-2017

« Bordeaux est une bonne équipe, il y aura des ajustements à faire. Notre volonté, c’est que la saison prochaine, les Girondins de Bordeaux se qualifient pour l’Europe. J’ai le souvenir d’un match où on a tremblé avec un pénalty de Darcheville. Je ne veux pas revivre ça. Il faut faire revenir le public au stade. »

>> A lire aussi : Ligue 1: Revivez le nul du PSG face aux Girondins avec encore un but de Zlatan (1-1)

  • Le choix du futur coach

« On va faire le choix définitif de l’entraîneur. C’est bien de voir que l’on a l’embarras du choix plutôt que l’inverse. Bordeaux intéresse beaucoup d’entraîneurs, on a été beaucoup contacté. Il faut une réflexion avec Ulrich Ramé, se poser la question avec lui une fois que le championnat sera terminé. On ne s’est pas fixé de date limite, ce ne sera pas nécessairement la semaine prochaine mais on n’attendra pas non plus le mois d’août [sourires]. En tout cas, ce ne sera pas moi. »

  • La réorganisation du club

«  Ce ne sera pas un directeur sportif. Nous souhaitons que le club réagisse un peu plus à la pression dans un environnement qui est plus difficile aujourd’hui et nous allons l’aider en ce sens. La pression, ça va devenir habituel à Bordeaux. Je me la mets tous les jours, pas de raison que les autres ne le fassent pas. »

>> A lire aussi : Avenir des Girondins: Des offres de rachat du club ont été refusées par M6

  • L’avenir de Diabaté

« J’ai toujours beaucoup de sympathie pour les joueurs qui veulent jouer gratuitement [sourires]. Son agent a reçu une proposition il y a quelques mois. S’il veut rester, c’est à lui de décider mais s’il estime que la proposition que nous lui avons transmise n’est pas assez bien il s’en ira. »