Bayonne: Un ancien dentiste accusé de menaces de mort envers François Hollande

JUSTICE Surnommé « le dentiste des pauvres », Bernard Jeault comparaît, mardi, devant le tribunal de Bayonne pour avoir menacé de mort le Président de la République dans un courrier…

G.D.

— 

Illustration d'une consultation chez le dentiste.
Illustration d'une consultation chez le dentiste. — Sipa

Il avait proféré des menaces de mort à l’encontre du président de la République. L’ancien chirurgien-dentiste Bernard Jeault sera jugé mardi au tribunal correctionnel de Bayonne. Le prévenu avait été interdit d’exercice et exclu du PS. Il veut « connaître la vérité et savoir s’il y a eu collusion entre le Parti socialiste et le Conseil de l’ordre des chirurgiens-dentistes pour décider de la destruction de ma vie professionnelle et familiale », selon Sud Ouest.

Radié par le Conseil de l’ordre

Bernard Jeault habite à Saint-Jean-de-Luz depuis 2012 après avoir subi cinq expulsions. Surnommé le « dentiste des pauvres », il avait été radié par le Conseil de l’ordre pour concurrence déloyale. L’octogénaire a déjà raconté sa descente aux enfers dans trois livres*.

En désespoir de cause, il s’était tourné vers des élus dont François Hollande pour lui venir en aide. « J’ai écrit 15 courriers au président François Hollande, dont quatre avec accusé de réception, et n’ai reçu aucune réponse. C’est pour briser ce mur du silence que j’ai mis au point cette stratégie », explique-t-il au quotidien régional.

>> A lire aussi : Valérie Trierweiler dit avoir la preuve que François Hollande a utilisé l’expression

Dans un courrier adressé au procureur de la République de Bayonne en juillet 2013, Bernard Jeault déclare ainsi : « Si ma femme venait à se suicider, je tuerais le président de la République. Il le sait ». Des menaces qui le conduisent au tribunal où il devra s’expliquer.

* « Le mal à la racine » (1994, ed. Odilon média), « Contre-Ordre, chronique d’une déchéance programmée » (2007, ed. Amalthée), « Mon Chemin de croix » (2012, ed. Edilivre).