Girondins: Les dirigeants bordelais penseraient à Claude Puel comme entraîneur

FOOTBALL Les Girondins se renseignent mais démentent avoir pris une décision concernant l’identité du futur entraîneur…

M.N. avec D.P.

— 

Claude Puel, le coach de l'OGC Nice, lors d'un match disputé le 2 avril 2016 à Paris face au PSG.
Claude Puel, le coach de l'OGC Nice, lors d'un match disputé le 2 avril 2016 à Paris face au PSG. — SIPA

« On a encore trois matchs à faire, aucune décision n’est prise. J’entends parler de Girard, de Gourvennec… Ce n’est que du fantasme. » Alain Deveseleer, le directeur général des Girondins, n’est pas très loquace lorsqu’il s’agit d’évoquer l’identité du futur entraîneur du club.

>> A lire aussi : Ounas, Thelin, Rolan… Quels sont les joueurs qui auront de la valeur au mercato ?

Depuis plusieurs jours, les rumeurs vont bon train. Le maintien d’Ulrich Ramé, pour l’instant considéré comme intérimaire, ou bien le recrutement d’un technicien plus expérimenté. Le nom de Jocelyn Gourvennec (Guingamp) a été évoqué, de même que celui de René Girard (libre), actuellement en négociations avec le FC Nantes.

«Vous croyez qu'il n'a pas autre chose à penser?»

Un autre nom commence à circuler. Il s’agit de l’expérimenté Claude Puel (54 ans), en fin de contrat avec l’OGC Nice et qui serait pisté, selon plusieurs sources, par les Girondins. « Vous croyez qu’il n’a pas autre chose à penser avec une qualification européenne à jouer, botte en touche Deveseleer. Et par respect pour le club de Nice, on ne va pas négocier avec son entraîneur en cours de saison. »

>> A lire aussi : René Girard a déjà rencontré Waldemar Kita jeudi dernier

Si le dirigeant dément, il semble pourtant bien probable que l’entraîneur niçois fasse partie des pistes explorées par Bordeaux. Parce que même si le travail d’Ulrich Ramé est respecté, il est évident que les dirigeants regardent aussi ce qu’il se passe sur le marché. « C’est un non-sujet, on attend la fin de saison », insiste Deveseleer qui ne dément pas non plus le fait que les Girondins se renseignent sur certains techniciens. « On fait ce qu’on a à faire », répond le directeur général du club.

Puel rêverait plutôt d'Europe

Claude Puel, qui a l’avantage d’avoir lancé au cours de sa carrière de nombreux jeunes, a le profil qui correspondrait aux Girondins. Un bâtisseur, à l’aise dans les clubs à moins forte pression (Lille, Nice, Monaco), capable de donner confiance à des joueurs et d’en révéler d’autres avec de petits moyens. Reste à savoir si le challenge bordelais l’intéresse, lui qui devrait quitter Nice et qui préférerait retrouver un club européen (Monaco ?) à un moment où sa côte retrouve les sommets, quatre ans après sa fin de parcours difficile du côté de Lyon.

En Gironde, le suspens demeure entier et il n’est pas improbable de voir de nouveaux noms apparaître dans une période d’effervescence en ce qui concerne l’avenir des entraîneurs.

>> A lire aussi : Fou rire, engueulades, instants de solitude, buts… Maurice-Belay raconte ses meilleurs souvenirs avec les Girondins