Bordeaux: Asobo frappe un grand coup dans le monde du jeu vidéo

HIGH-TECH Asobo Studio, basé à Bordeaux, vient de réaliser deux jeux pour le nouveau casque de réalité virtuelle HoloLens de Microsoft...

Mickaël Bosredon

— 

Extrait du jeu « Fragments » réalisé par Asobo Studios, pour le programme HoloLens de Microsoft
Extrait du jeu « Fragments » réalisé par Asobo Studios, pour le programme HoloLens de Microsoft — ASOBO STUDIO

Quand on leur demande depuis combien de temps ils travaillent sur le projet HoloLens de Microsoft, ils répondent dans un sourire : « plusieurs années… » Combien cela a coûté ? « No comment… » Les Bordelais d’Asobo Studios touchent du doigt le futur, mais on l’aura compris, ils le font dans la plus grande discrétion.

Il faut dire que les enjeux industriels sont de taille et la confidentialité de mise. Asobo Studios est le seul développeur de jeux vidéo indépendant à avoir été associé au programme HoloLens de Microsoft. HoloLens a été présenté à la dernière conférence Build de Microsoft à San Francisco, fin mars. Il s’agit d’un casque de réalité augmentée qui projette des images holographiques autour de soi. A la différence de l’Oculus Rift, on peut donc faire évoluer son environnement en se déplaçant, et on conserve ses repères avec le monde réel.

>> A lire aussi : Hololens, aux frontières du réel

20 Minutes a pu le tester dans les locaux d’Asobo, et le résultat est saisissant. On n’a pas le tournis, contrairement à ce que peut provoquer l’Oculus Rift, et on peut du coup garder le casque un long moment. Cela tombe bien, les jeux développés par Asobo peuvent durer jusqu’à 7 heures.

Le casque scanne dans un premier temps votre environnement

Asobo a entièrement créé deux applications de jeux et finalisé une application de visite guidée pour ce programme. « Fragments » propose de résoudre une enquête policière en interagissant avec des personnages et en faisant apparaître des indices autour de soi. « Young Conker » est un jeu de plates-formes dans lequel un petit personnage évolue dans l’environnement du joueur. Ce sont deux créations originales du studio. Il a aussi participé à « Holotour », une visite virtuelle de grands sites comme le Machu Picchu ou les grandes places de Rome.

Extrait du jeu « Young Conkers » réalisé par Asobo Studio pour le programme HoloLens de Microsoft
Extrait du jeu « Young Conkers » réalisé par Asobo Studio pour le programme HoloLens de Microsoft - ASOBO STUDIO

Pour les deux jeux, le casque HoloLens scanne dans un premier temps tout ce qui vous entoure, ce qui permet au joueur d’évoluer dans un environnement familier. « Afficher des hologrammes c’est bien, mais s’ils n’évoluent pas dans votre propre univers, on n’émerveille pas l’utilisateur » explique David Dedeine, co-fondateur d’Asobo. « Ce qui est incroyable, c’est de voir un personnage reconnaître un canapé et s’asseoir dessus… »

 

En partenariat avec Microsoft depuis plusieurs années

Asobo travaille depuis plusieurs années avec Microsoft. Le studio a notamment réalisé le jeu « Kinect Heros », sorti en 2012, pour la firme. « Notre gros avantage, c’est que nous possédons notre propre moteur, qui est la base du développement d’un jeu, explique Aurélie Belzanne, responsable de la communication chez Asobo. Cela permet de ne pas être dépendant d’autres moteurs du marché, et cela nous offre une grande flexibilité et une capacité d’innovation. Pour HoloLens nous avons ainsi créé de nouveaux outils qui n’existaient pas, notamment en matière holographique. » Et puis, « être basé à Bordeaux, et pas à Redmond (le siège social de Microsoft), cela garantissait davantage de discrétion sur ce programme… »

David Dedeine se souvient, lui, avoir été « émerveillé la première fois » que Microsoft lui a fait une démonstration de ce nouvel outil. « C’est un changement de paradigme complet. Il fallait être devin à l’époque pour savoir comment cela allait évoluer, mais nous avons tout de suite eu l’idée d’un personnage qui se déplace dans son propre salon. »

Commercialisé à 3.000 dollars pièce

HoloLens est pour l’instant commercialisé uniquement aux Etats-Unis et au Canada. Au prix de 3.000 dollars pièce. « Microsoft vise surtout les grandes entreprises » précise Aurélie Belzanne.

Le jeu vidéo ne semble en effet pas la finalité recherchée par la firme. « On peut imaginer tout un tas d’interactions : un architecte pourra présenter un projet à d’autres personnes portant le casque, un plombier pourra résoudre une fuite à distance… » David Dedeine souligne de son côté que « la technologie du jeu vidéo est parmi la meilleure au monde, et le secteur industriel peut s’en servir pour améliorer sa chaîne de production. »

Déjà dix-sept jeux développés par Asobo

Asobo a été créé en 2002 à Bordeaux, et a déjà développé dix-sept jeux vidéos, pour Disney, Pixar, Ubisoft… L’entreprise emploie désormais une centaine de personnes. Essentiellement des développeurs informatiques, des artistes et des game designers. Elle travaille actuellement sur deux jeux en création propre.

Le studio va-t-il poursuivre sa collaboration avec Microsoft sur HoloLens ? « Certainement…. » sourit David Dedeine. Ah oui, la confidentialité…