Bordeaux: Le tour de vis sécuritaire de Juppé

POLITIQUE Le maire de Bordeaux vient d'annoncer une série de mesures pour sécuriser plusieurs quartiers de la ville, et va équiper sa police municipale de tasers...

Mickaël Bosredon

— 

Alain Juppé, le 2 mai 2016 à l'hôtel de ville de Bordeaux
Alain Juppé, le 2 mai 2016 à l'hôtel de ville de Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes

Non, il ne s’agit pas d’un coup de com' d’un candidat pour les primaires à la présidentielle. Si le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a décidé de renforcer l’arsenal de sa police municipale, c’est que « le nombre d’agressions de ces policiers a été multiplié par quatre en 2015 sur Bordeaux ; il faut donc qu’ils puissent se défendre » a-t-il annoncé ce lundi.

>> A lire aussi : Gironde: Les mesures de sécurité renforcées après les attentats de Bruxelles

Il a été ainsi décidé d’équiper les 116 policiers municipaux d’une vingtaine de Tasers, cette arme non létale censée immobiliser un individu jugé dangereux ou agressif envers les forces de l’ordre. « J’ai pris le temps de la réflexion avant de prendre cette décision, et j’ai saisi le préfet de cette demande qui a été validée en août 2015 », poursuit le maire.

Chaque policier recevra une formation

Alain Juppé explique aussi que le renforcement de cet arsenal, qui s’accompagne de nouveaux gilets pare-balles se portant au-dessus de l’uniforme, de bâtons télescopiques et de la généralisation des bombes lacrymogènes, se fait dans un contexte de « recrudescence de l’activité touristique et économique, avec des regroupements de foules de plus en plus importants. » Ce sera évidemment le cas lors de prochains grands événements à venir, comme l’Euro de foot et la Fête du vin, en juin.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le coût de la sécurité pour l'Euro 2016 revu à la hausse

Chaque policier a reçu ou va recevoir une formation qui a commencé en janvier et s’achèvera en juin pour l’utilisation de ces Tasers, avec obtention de certificats. Seuls ceux jugés aptes se verront équipés. De plus, ils devront suivre deux séances d’entraînement par an.

« Problèmes de suralcoolisation » en hausse

Jean-François Garnier, chef de service et responsable de l’unité de proximité à la police municipale, précise que « chaque équipage en sortie sera équipé d’un Taser, mais il n’y a pas toujours vingt équipages de sortie en simultanée. » Avec une quinzaine d’agressions l’an passé, il confirme qu’elles ont bien été multipliées par quatre. « Nous devons faire face à des problèmes de suralcoolisation qui devient un phénomène de mode, notamment autour des établissements de nuit et d’afters. » Pour le policier, cette arme aurait pu être utile par le passé pour se sortir de situations périlleuses.

Jean-François Garnier, responsable de l'unité de proximité, et Ulrich Lize, responsable de la brigade de lutte contre les incivilités de la police municipale de Bordeaux
Jean-François Garnier, responsable de l'unité de proximité, et Ulrich Lize, responsable de la brigade de lutte contre les incivilités de la police municipale de Bordeaux - M.Bosredon/20Minutes

L’utilisation du Taser, qui envoie une décharge électrique dans le but d’immobiliser un individu, « ne doit se faire qu’en cas de légitime défense, poursuit Ulrich Lize, responsable de la brigade de lutte contre les incivilités. Le but est de neutraliser la personne pour une interpellation en toute sécurité, avant tout pour l’individu », insiste le policier.

Une sommation est obligatoire, et l’arme envoie d’abord un faisceau laser avant d’être déclenchée. « Par ailleurs, tout est filmé en HD et en couleur dès lors que l’arme est mise en service », précise Jean-François Garnier. Cette décision d’équiper les policiers de cet armement n’est toutefois pas du goût de l’opposition, qui estime qu’elle peut-être dangereuse.

>> A lire aussi : Bordeaux: La police municipale sera équipée de Tasers

Les transports sont devenus un lieu « d’agressions et de bagarres »

Alain Juppé est par ailleurs revenu sur les problèmes de suralcoolisation dans la ville. « Il va y avoir une extension du périmètre d’interdiction et de transport d’alcool sur la voie publique, car cet arrêté s’est avéré jusqu’ici efficace. Il s’étendra place Camel sur la rive droite, aux secteur des bassins à flot, rue Castelnau d’Auros près du cinéma UGC et dans un périmètre élargi à Mériadeck. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Un arrêté municipal encadre la consommation d'alcool sur les Bassins à Flot

Les horaires de contrôles dans les transports de la TBM seront élargis, notamment en soirée en fin de semaine, « car c’est le lieu de différentes agressions et bagarres ». La brigade de lutte contre les incivilités va, elle, effectuer une plus grande présence à Mériadeck, Saint-Christoly et Victor-Hugo, ainsi que pendant l’Euro de foot, les Epicuriales et la Fête du vin, dans des plages horaires allant jusqu’à 4h du matin.

Alain Juppé en conférence de presse le 2 mai 2016 à Bordeaux
Alain Juppé en conférence de presse le 2 mai 2016 à Bordeaux - M.Bosredon/20Minutes

Enfin, les caméras de surveillance pourront servir à la verbalisation des infractions routières de véhicules particuliers. Cette dernière mesure devrait entrer en vigueur au 1er juillet, notamment dans le secteur de Bacalan, où « les problèmes de circulation pourrissent le quotidien des habitants. » Le soir, certaines rues sont en effet transformées en piste de rodéo automobile.