Séisme en Charente-Maritime: «Il n’est pas impossible que ça bouge encore»

INTERVIEW Samuel Auclair, ingénieur en sismologie, revient sur le séisme de magnitude 5,2 qui s'est produit dans l’Ouest de la France ce jeudi matin. Son épicentre était situé au sud de La Rochelle…

Marc Nouaux

— 

Un séisme a secoué l'ouest de la France et particulièrement la région de La Rochelle, le jeudi 28 avril 2016.
Un séisme a secoué l'ouest de la France et particulièrement la région de La Rochelle, le jeudi 28 avril 2016. — Capture d'écran Google Maps

Ce jeudi matin, un tremblement de terre de magnitude 5,2 sur l’échelle de Richter est survenu au sud de La Rochelle en Charente-Maritime. Les secousses se sont fait ressentir jusqu’à Rennes au nord et Bordeaux au sud. Samuel Auclair, ingénieur en sismologie au bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) nous aide à comprendre ce qu’il s’est passé.

Quelles sont les causes du tremblement de terre ?

C’est une région connue pour être sismique. Ce n’est pas une surprise car il y a de grandes failles connues et c’est probablement une de ces failles qui a joué dans le tremblement de ce jeudi matin. D’habitude, c’est plus au sud vers l’île d’Oleron que ça se produit. C’est dû au fait que ces grandes failles sont l’héritage des grandes chaînes de montagne qu’il y avait en France il y a de nombreuses années. Ces montagnes bougent et de temps en temps, il y a un point de rupture qui est atteint et cela provoque un tremblement.

>> A lire aussi : Un séisme de magnitude 5 secoue l'Ouest, de La Rochelle jusqu'à Nantes

  • Est-ce un tremblement de terre important ?

Une magnitude de 5,2, c’est assez significatif. Ça arrive en France en moyenne tous les 10 ou 20 ans. La magnitude qualifie l’énergie et derrière, il y a aussi l’intensité. C’est ce qui va qualifier la sévérité des secousses. Les plus fortes ont été ressenties vers La Rochelle, au niveau de l’épicentre [le point de départ de l’onde sismique]. Le bureau sismologique central situé à Strasbourg a recueilli les premiers éléments. Il fait état d’une intensité relativement importante dans le secteur de La Rochelle avec des effets significatifs. Sur une échelle de 12, on est pour l’instant entre 4 et 5 au niveau de l’intensité à l’épicentre, ce qui veut dire qu’il y a des effets sur les bâtiments, avec peut-être des légères fissures, ça restera à déterminer.

Doit-on s’attendre à d’autres secousses ?

Deux choses : les séismes sont indépendants. Rien n’exclut qu’un autre séisme intervienne demain, mais ce sera indépendant de celui-ci et donc plutôt le fruit du hasard. En revanche, il existe le phénomène de répliques. Avant que la faille actuelle ne retrouve un certain équilibre, il peut y avoir des répliques. En général, l’ordre de grandeur de ces répliques est inférieur mais il peut parfois, dans de rares cas, être supérieur à la première secousse. On n’a pas de certitude mais il n’est pas impossible que ça bouge encore.

 

>> Vous avez été témoin du séisme? Les scientifiques de franceseisme.fr vous encouragent à laisser votre commentaire sur une page dédiée afin de mieux comprendre le phénomène. Vous pourrez aussi comparer votre expérience à celle d'autres témoins du séisme. Vous pouvez également témoigner dans les commentaires en bas de l'article et sur contribution@20minutes.fr.