Cap-Ferret: La plage de la pointe fermée à cause de l'érosion

ENVIRONNEMENT Un arrêté préfectoral a été pris ce vendredi pour la fermeture de la plage de la pointe à partir du 1er mai, sans annoncer de date de réouverture...

E.P. avec AFP

— 

Sur la plage de la Pointe au Cap Ferret, les blockaus sont engloutis à cause de l'érosion.
Sur la plage de la Pointe au Cap Ferret, les blockaus sont engloutis à cause de l'érosion. — F.LEPAGE/SIPA

Depuis le 15 janvier, la plage de la pointe du Cap Ferret, qui fait face à la dune du Pilat, était fermée en raison de l'accélération de l'érosion observée lors des tempêtes d'hiver. Sa réouverture programmée au 30 avril n'aura pas lieu pour des raisons de sécurité, a annoncé ce vendredi la préfecture qui a pris un nouvel arrêté le 20 avril. Il indique une fermeture de la plage, dont la commune du Cap Ferret devra condamné les accès, à partir du 1er mai, sans indiquer de date de réouverture. 

>> A lire aussi : Le Truc Vert étudié à la loupe

« Risques réguliers, imprévisibles et subits d'effondrement ».

Pour justifier sa décision, la préfecture invoque les « effets des fortes hauteurs de vague, de la houle et du vent, notamment lors des grandes marées, générant des zones de turbulence océanique », la « forte érosion constatée » sur la zone et les « risques réguliers, imprévisibles et subits d'effondrement ».

>> A lire aussi : Le littoral aquitain mangé par les tempêtes exceptionnelles de l'hiver 2013/2014

Une concertation entre la mairie de Lège-Cap-Ferret, l'Office national des forêts (ONF) et le Conservatoire du littoral doit permettre d'améliorer l'accès au belvédère surplombant la plage, a fait savoir la préfecture.

Le Cap Ferret est une flèche sableuse se situant à l'extrémité sud de la presqu'île de Lège-Cap-Ferret. Il sépare l'Océan Atlantique du Bassin d'Arcachon. Haut-lieu de villégiature estivale, il reçoit chaque année plusieurs milliers de touristes.

La pointe du cap a toujours été soumise à une forte érosion. Des travaux de restauration du cordon dunaire ont été entamés dès les années 1980, notamment par la végétalisation des dunes.