VIDEO. Maltraitance animale: Un nouvel abattoir épinglé pour actes de cruauté

AGRICULTURE L’association L214 a filmé en caméra cachée les pratiques de l’abattoir de Soule, dans le Pays-Basque. Le Monde révèle la vidéo ce mardi…

E.P.

— 

L'association L214 a révélé ce mardi une vidéo montrant des animaux maltraités dans un abattoir du Pays-Basque.
L'association L214 a révélé ce mardi une vidéo montrant des animaux maltraités dans un abattoir du Pays-Basque. — L214 Ethique et animaux

Les images sont très choquantes. L’association L214 a filmé en caméra cachée des actes de maltraitance d’animaux, à l’intérieur de l’abattoir intercommunal de Soule, situé dans la petite ville de Mauléon-Licharre dans les Pyrénées Atlantiques. Le Monde vient de publier les images tournées en mars et qui révèlent des pratiques d’abattage choquantes et manifestement illégales de bovins, de veaux et aussi d’agneaux de lait, au lendemain de la fête de Pâques.

Comme dans les abattoirs du Vigan ou d’Alès, on voit sur les images des animaux qui ne sont pas étourdis suffisamment et reprennent conscience alors qu’ils sont suspendus pour la saignée ou même prêts à être découpés.

Une révélation qui intervient un mois après les actes de cruauté filmés dans l’abattoir du Vigan, et cinq mois après ceux perpétrés à Alès, qui avaient ému l’opinion publique.

>> A lire aussi : Scandale des abattoirs: Onze ONG réclament une commission d'enquête

L214 a annoncé vouloir déposer une plainte, mardi 29 mars, devant le procureur de Pau pour faits de maltraitance, de sévices graves et d’actes de cruauté, et a lancé une nouvelle pétition pour demander une « transparence effective des abattoirs ».

>> A lire aussi : Qui est L214, l’association qui a diffusé les images des abattoirs du Vigan et d’Alès?

L’abattoir de Mauléon-Licharre est une petite structure qui emploie 33 salariés. Les viandes qui y sont découpées sont pour partie certifiées Label rouge et classées sous le régime européen des Indications géographiques protégées (IGP). L’établissement possède également la certification Ecocert pour l’agriculture biologique. Parmi ses 460 clients, on trouve des particuliers en vente directe, des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) et quelques grandes tables parisiennes et chefs étoilés, comme le boucher-star Yves-Marie Le Bourdonnec ou le chef Alain Ducasse, précise Le Monde.

« On est cuits » lâche le directeur de l’abattoir

« Je suis effondré, catastrophé, réagit, après le visionnage des vidéos, Gérard Clémente, directeur de l’abattoir depuis quarante ans, à deux mois de la retraite. Je suis très souvent dans mon abattoir, j’ai essayé d’améliorer les conditions d’abattage depuis des années, et là, on tourne le dos, et des employés frappent les bêtes. On est cuits. » L’homme assure qu’il va licencier ses salariés, tout en pointant les exigences pour Pâques notamment : « Il faut tuer 15 000 agneaux en quinze jours »

« S’ils sont confirmés, ces faits sont inacceptables, et entraîneront une enquête judiciaire et administrative », avance Patrick Dehaumont, directeur général de l’alimentation, qui dépend du ministère de l’agriculture, avant d’avoir pu voir les images.