Bordeaux: Nexity construira le quartier Belvédère, rive droite, Eiffage la tour en bois près de la gare

URBANISME Les lauréats pour deux grands projets urbains situés sur le périmètre Bordeaux Euratlantique ont été annoncés ce lundi par Alain Juppé…

Elsa Provenzano

— 

Vue sur le quartier Belvédère.
Vue sur le quartier Belvédère. — A2 Studio

Les enjeux sont de taille sur le quartier du Belvédère, situé rive droite près du pont Saint-Jean puisque 140.000 m2 vont y être construits. « Le prix des terrains a été fixé avant la consultation, afin que le jury ne décide qu'en fonction de critères de qualité », a précisé Stéphan de Faÿ, directeur général de Bordeaux Euratlantique. 

On a appris ce lundi que c’est le groupement mené par Nexity, accompagné d’Altarea Cogedim et Pitch Promotion pour les promoteurs, ainsi que des agences d’architectes urbanistes Güller Güller, Hondelatte Laporte et le paysagiste Gross Max qui ont remporté ce projet colossal qui s’étend sur 9 hectares environ. Avec un prix à 3500 euros le m2, l’enveloppe de l’opération est d’environ 500 millions d’euros.

Vue aérienne du quartier Belvédère.
Vue aérienne du quartier Belvédère. - A2 Studio

Ce projet prévoit une grande place centrale qui donnera sur le fleuve à l'image de Stalingrad. L'opération comprend 50.000 m2 de bureaux, 70.850 m2 de logements dont 35 % de logements sociaux et le reste en commerces. Les permis de construire pour ce projet seront déposés d'ici début 2017 et l'ensemble devrait sortir de terre d'ici 6 à 7 ans. 

Une grande place est prévue dans le quartier du Belvédère.
Une grande place est prévue dans le quartier du Belvédère. - A2 Studio.

Une autre consultation était aussi lancée pour désigner l’équipe qui va édifier la tour en ossature bois de 57 mètres de haut près de la gare Saint Jean, sur la rive gauche. 

Et c’est le groupement mené par Eiffage, accompagné de Clairsienne comme bailleur social, Jean Paul Viguier et associés comme maîtrise d’œuvre, ainsi que les sociétés de bois construction Lamecol et Sacba qui a été retenu pour son projet Hypérion. La tour de logements de 17 étages se situe dans le quartier Saint-Jean-Belcier, non loin de la gare.

La tour en bois de 57 mètres de haut en ossature bois.
La tour en bois de 57 mètres de haut en ossature bois. - Jean Paul Viguier et associés

Elle abritera 82 appartements au total avec 6 appartements duplex sur les deux derniers niveaux qui auront des terrasses sur le toit. Tous les logements auront des balcons et un jardin commun sera accessible pour tous les occupants. La livraison est fixée à janvier 2020.

La tour en ossature bois comprendra de larges balcons.
La tour en ossature bois comprendra de larges balcons. - Jean Paul Viguier et associés.

Devant la qualité des projets présentés, il a été décidé de retenir un projet de tour supplémentaire sur un ilôt voisin de cette première tour, et sur lequel un immeuble de 50 mètres était déjà programmé.

La tour Silva sera sur un îlot voisin à la première tour.
La tour Silva sera sur un îlot voisin à la première tour. - Quickit

L’équipe menée par Kaufman & Broad (avec Art & Build Studio Bellecour comme maître d’œuvre, Techniwood, IBS, SACBA et Eloth CBE bois comme sociétés de bois) a été retenue pour son projet baptisé Silva. Cette tour de 50 mètres de haut, composé à 80 % de bois, proposera 14.200 m2 de logements, 3.000 m2 de bureaux, 500 m2 de commerces et un parking en silo. Sa livraison devrait intervenir après 2020. 

Le projet Euratlantique devient opérationnel

L’établissement Euratlantique précise que ces deux projets de tours en bois représentent à chaque fois des premières au niveau mondial.Chacune d’elle occupe environ 16.000 m2 et représente environ 50 millions d’euros d’investissements. « Les responsables Unesco sont d'accord pour dire qu'à cet endroit là, la hauteur n'est pas une difficulté », a précisé Stéphan de Faÿ. Les deux projets feront appel à la filière bois française pour leurs réalisations. Un des avantages du bois est de permettre des délais de construction plus courts. 

Les trois projets sont situés sur le périmètre Euratlantique qui s’étend sur 700 hectares. Pour rappel, Euratlantique désigne une vaste opération d’intérêt national lancée en 2010 à l’initiative des élus locaux et de l’Etat, pour anticiper l’aménagement du territoire avec l’arrivée de la ligne à grande vitesse qui mettra Bordeaux à deux heures de Paris. Le secteur devrait accueillir 40.000 nouveaux habitants et 30.000 nouveaux emplois dans les prochaines années.