Poitiers: Une école de DJ installée dans une ancienne carrière

INSOLITE Depuis 2014, une école de disc-jockeys a été installée à Tercé, près de Poitiers, dans une ancienne carrière de pierres...

E.P. avec AFP

— 

C'est à Tercé (Vienne), village d'un millier d'habitants à une vingtaine de kilomètres de Poitiers, que se forment une partie des disc-jockeys de demain.
C'est à Tercé (Vienne), village d'un millier d'habitants à une vingtaine de kilomètres de Poitiers, que se forment une partie des disc-jockeys de demain. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Un cadre champêtre et un équipement de pointe, c’est ce qui fait l’originalité de l’école de DJs de Poitiers. Après avoir inauguré en 2001 une première école à Lyon, l’association Union nationale des centres sportifs de plein air (UCPA) décidait en 2014 d’ouvrir un autre centre de formation. C’est Paris qui est dans un premier temps envisagé mais le site de Tercé, village d’un millier d’habitants à une vingtaine de kilomètres de Poitiers, l’a finalement emporté.

Une école de DJs a été installée sur l'ancienne carrière de Normandoux, dans la Vienne.
Une école de DJs a été installée sur l'ancienne carrière de Normandoux, dans la Vienne. - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Il s’agit d’une ancienne carrière de pierres noyée sous un miroir d’eau, des falaises abruptes et, au bord, un vaste hangar équipé de la technologie acoustique dernier cri pour faire danser. « Quand j’ai découvert le lieu, j’ai trouvé ça incroyable. J’étais en extase », se souvient Pascal Tassy, fondateur de l’école des DJs de l’UCPA.

Il conseille et oriente la quinzaine de jeunes aspirants DJs qui planchent devant leur ordinateur : « Je suis là pour les aider à faire remonter leur personnalité. Il faut qu’ils se sentent à l’aise derrière la platine », poursuit Adrien Toma. « Le but, ce n’est pas que tout le monde propose la même chose. »

« Le jour de l’examen, ils devront réaliser cinq "sets", quatre sur une thématique imposée et un libre », explique Adrien Toma, DJ résident sur Fun radio et enseignant à l’école des DJs UCPA.

Formé pour devenir « animateur musical et scénique »

« Le métier auquel nous formons est beaucoup plus large que celui de DJ, c’est celui d’animateur musical et scénique », souligne Pascal Tassy. « C’est une formation gratuite de 18 mois au contenu validé et reconnu. L’image du DJ qui est en train de scratcher sur sa platine, c’est terminé », insiste-t-il.

« Maintenant, il programme sa liste musicale, mais il s’occupe aussi des lumières, de l’image, il gère la communication, les réseaux sociaux. Il est capable de monter un événement clé en main », explique Pascal Tassy. « Ce sont des professionnels qui jugent si le diplôme doit être délivré en fin de formation. Là, on est sûr de coller aux tendances. »

Des promotions de 45 jeunes

Les aspirants DJs sont recrutés dès le niveau du Brevet d’études professionnelles (BEP), sur dossier et épreuves pratiques. Des promotions de 45 jeunes qui se forment techniquement et culturellement à l’école, alternant ensuite les séjours pratiques chez leurs futurs employeurs, les discothèques et autres bars de nuit.

Côté matériel aussi, l’école se tient au plus près des innovations technologiques. « Chez nous, le Père Noël passe plusieurs fois par an », s’amuse Pascal Tassy, évoquant les grandes marques qui mettent leur matériel à disposition de l’école.

Avec plus de 800 anciens élèves, la formation de l’UCPA dispose désormais d’un solide réseau pour les nouveaux venus. Certains se sont déjà taillé une vraie place dans le milieu, comme Florimond, le DJ résident de la discothèque « Le Queen » à Paris.